Currently set to Index
Currently set to Follow

La suite est une combinaison de poker moyenne dans l’ordre des mains.

Une combinaison au poker : la suite.   La suite est une combinaison au poker. La définition de la suite, au poker, c’est une combinaison constituée de 5 cartes consécutives, dont au moins une carte est de couleur différente des autres. La valeur de chaque combinaison est fixée par sa rareté, dans les règles du poker. Voici un exemple de suite au poker : 4, 5, 6, 7, 8. La combinaison la plus basse, pour obtenir une suite, est constituée à partir de l’AS, c’est-à-dire A, 2, 3, 4, 5 et la combinaison la plus haute se termine également par l’As : 10, J, Q, K, A. Donc dans une suite, l’As peut être en début ou en fin de suite, mais il ne peut jamais être au milieu d’une suite comme dans cet exemple : K , A, 2, 3, 4, car ici, la combinaison n’est pas une suite, mais simplement un As en carte haute, avec un kicker K (King). La suite fait partie des combinaisons au poker qui peuvent être appelées de différentes façons. En français, on parle de la suite ou de la quinte et en anglais de la straight. Si vous apprenez à reconnaître les combinaisons, vous saurez mieux comment jouer au poker.

  Je joue avec Winamax   Je joue avec Winamax

La suite est une combinaison assez forte au Texas Hold’em Poker :

Ordre des combinaisons du poker de la plus forte à la plus faible :

    1. Une quinte flush royale est aussi appelée aussi royal flush, en anglais.
    2. La quinte flush (qu’on nomme aussi straight flush en anglais).
    3. Le carré (four of a kind, en anglais).
    4. Le full ou le full house.
    5. La couleur (flush, en anglais).
    6. La suite (appelée aussi quinte en français, ou straight, en anglais)
    7. Le brelan (three of a kind, en anglais).
    8. La double paire (two pairs, en anglais) ou deux paires.
    9. La paire (one pair, en anglais).
    10. La hauteur ou la carte haute (high, en anglais).

    La suite se situe presque au milieu de la hiérarchie des combinaisons au poker, c’est-à-dire en 6e position, en partant de la combinaison la plus forte.

    Qui gagne avec une suite ?

    Si plusieurs joueurs ont une suite,  c’est celle qui se termine par la carte la plus forte qui l’emporte.  Exemple : 4, 5, 6, 7, 8 est plus fort que 3, 4, 5, 6, 7. En cas d’égalité entre des joueurs qui possèdent la même quinte, le pot est partagé entre les différents joueurs encore en jeu, au moment de l’abattage (showdown). Lorsqu’un joueur possède à la fois une suite et une couleur,  cela se nomme une quinte flush, ou une quinte flush royale, si la carte la plus haute est un As. La quinte et une combinaison qui peut se produire 10 200 sur les 2 598 960 mains possibles, soit 1 fois tous 255,8, c’est-à-dire dans 0,392 % des situations. Par conséquent, il est conseillé de ne pas jouer toutes les mains connectées qui permettent de toucher une quinte, car la quinte se produit assez peu souvent, en réalité.

    Au poker, il faut savoir qu’une main est toujours composée de 5 cartes. Dans le cas d’une suite, on doit donc prendre en compte 5 cartes qui se suivent, sans se préoccuper de la couleur de chacune (sauf si elles sont toutes de la même couleur bien sûr,  mais dans ce cas, on ne parle plus d’une suite, mais d’une couleur ou d’une quinte flush, voir d’une carte quinte flush royale).

    Questions et réponses au sujet des règles du poker liées aux suites :

    Que bat une suite ?

    Une suite peut battre une suite inférieure, mais aussi un brelan, une double paire, une paire, une carte haute et bien sûr un bluff.

    Lorsque le board affiche 6, 7, 8 et que vous possédez en main, 4 et 5, méfiez-vous de la quinte supérieure composée de 9 et 10. Dans cette situation, vous possédez ce qu’on nomme “la quinte de l’idiot”, c’est-à-dire la quinte par le bas. Pour ne pas être “l’idiot” du coup, sachez, si besoin, jeter votre main privative, en cas de relance adverse (d’un joueur qui joue ses cartes).

    Qu’est-ce qui bat une suite ?

    Il n’y a que  5 combinaisons  qui peuvent me battre une suite.  Il y a bien sûr la suite supérieure, la couleur,  le full, le carré, la quinte flush, et bien sûr, la quinte flush royale. 

    Que se passe-t-il si la suite est sur la table ?

    Il n’est pas rare que sur la table de poker, s’étale une suite, c’est-à-dire 5 cartes qui se suivent, dont au moins une est d’une couleur différente des autres (symbole différent : pique, cœur, carreau, trèfle).  Dans cette situation, il y a plusieurs possibilités. Soit l’un des joueurs peut faire une quinte supérieure avec l’une, au moins, de ces cartes privatives et il remporte le pot, si aucune combinaison n’est supérieure à la suite. Soit la suite qui est affichée sur le board est la meilleure combinaison et dans ce cas-là, les joueurs encore en jeu au moment de l’abattage se partagent le  montant du pot.

    Puis-je utiliser l’As comme plus petite carte  pour faire une suite ?

    Oui, il est tout à fait possible d’utiliser l’As comme la plus petite carte pour faire une suite. D’ailleurs on appelle ce type de combinaison, « la roue ».  Elle est constituée de A, 2, 3, 4, 5. C’est la suite la plus faible.

    Quelle est la suite la plus forte ?

    La suite la plus forte est celle qui se termine par l’As. Ici, la combinaison est nécessairement formée par 10, J, Q, K, A.

    Est-ce que je peux avoir une suite avec 6 cartes ou plus ?

    Si votre main privative est Q, K et que le board affiche 7, 8, 9, 10, J. Votre suite, appelée aussi quinte, est constituée par les 5 cartes les plus hautes,  c’est-à-dire 9,10, J, Q, K. Dans cette situation, le 7 et le 8 ne vous sont d’aucunes utilité.

    Puis-je faire une quinte avec Q, K, A, 2, 3 ?

    Non, ici avec Q, K, A, 2, 3 vous ne disposez pas d’une suite,  mais d’une hauteur As, accompagnée d’un kicker K.

    J’ai presque une suite, est-ce que ça compte ?

    Non, une suite doit être complète, c’est-à-dire qu’elle doit être composée de 5 cartes qui se suivent.  Si vous ne possédez que 3 ou 4 cartes, on ne peut pas parler de suite. Si vous ne réussissez à obtenir aucune autre combinaison, c’est donc votre carte haute (accompagné de son kicker) qui sera prise en compte, en cas de confrontation avec d’autres joueurs.

    Au flop, j’ai un tirage suite, dois-je payer mon adversaire pour essayer de toucher la suite ?

    Cela dépend de la cote du pot.  Si la mise de votre adversaire est inférieure à la cote du pot, vous pouvez payer, mais si elle est supérieure, vous devez jeter votre main. Souvenez-vous qu’au poker, vous devez jouer chaque main avec un objectif de long terme, c’est-à-dire en calculant systématiquement notre espérance de gain sur le long terme.

    Ma main privative est composée de 2 cartes qui se suivent.  Quand dois-je la jouer ?

    Les mains privatives composées de 2 cartes qui se suivent se jouent bien,  preflop lorsque le pot est petit et qu’il y a plusieurs de joueurs dans le coup.  Bien sûr, si vos deux cartes sont de la même couleur, non seulement vous avez la possibilité de toucher une suite, mais aussi une couleur. Évidemment, si vos 2 cartes qui se suivent sont  hautes, voire habillées, vous augmentez encore vos chances de gagner le coup. Il est préférable de jouer vos deux cartes qui se suivent lorsque vous êtes en fin de parole, ou lorsque vous êtes dans les blindes et que  les autres joueurs ont limpés avant vous. Comme vous touchez rarement une quinte, votre main privative composée de connecteurs ( ou de connecteurs assortis) ne doit pas vous coûter cher preflop. 

    À votre avis, les infos de cette page sur les jeux vous ont-elles été utiles ?
    [Total: 18 Moyenne : 4.6]
    eget Praesent lectus nec ut elementum Praesent id,