Currently set to Index
Currently set to Follow

Apprendre le poker, puis progresser rapidement de débutant à joueur confirmé.

Apprendre le poker.   Apprendre le poker peut se faire de plusieurs manières. Pour apprendre le poker dans de bonnes conditions, il faut d’abord connaître les règles du poker, puis progressivement, intégrer des notions tactiques et stratégiques tout en pratiquant abondamment une ou plusieurs variantes de poker (Texas Hold’em No Limit Poker, Pot Limit Omaha, Stud, H.O.R.S.E., etc).

« Apprendre le poker » prend toute une vie selon certains. Pourtant, prendre connaissance des règles du jeu n’a rien de compliqué et c’est même tout le contraire, car en 5 minutes, vous pouvez apprendre les règles du poker et comprendre comment se déroule une partie. Et c’est probablement à partir du moment où vous commencez à connaître les règles au poker que vous avez tout à apprendre de ce jeu qui n’est pas qu’un simple jeu de cartes et de jetons (le poker peux vous en apprendre beaucoup sur vous-même, vos adversaires et probablement aussi sur la vie (et je pèse mes mots)). Apprendre le poker se fait par étapes dans lesquelles vous allez progresser, plus atteindre des paliers, puis progresser à nouveau, etc. Pour cela, il va me falloir pratiquer, pratiquer et  pratiquer encore, tout en vous documentant, en réfléchissant à votre jeu, à vos actions et à celui des autres adversaires.

Pour apprendre à jouer au poker, il ne suffit pas de rabâcher comme un perroquet savant ou comme un robot écervelé, il va falloir certes retenir quelques règles, les principes, statistiques et situations, mais il vous faudra surtout vous servir de votre cerveau (et même de tout votre cerveau) car le poker est un jeu de réflexion, mais aussi d’intuition, de compréhension de soi, des autres, ou encore des situations. 

  Je joue avec Winamax   Je joue avec Winamax

Les étapes pour apprendre le poker et progresser :

Voici les étapes principales pour apprendre le poker et progresser rapidement, tout en suivant votre rythme.

  1. Lire les règles du poker où vous les faire expliquer.
  2. Apprendre à reconnaître les 10 combinaisons du poker.
  3. Commencer à vous entraîner à jouer sans enjeu financier.
  4. Maîtriser la distribution des cartes et les tours de mise.
  5. Jouez uniquement en mode argent fictif ou des freerolls sur internet.
  6. Sélectionner vos mains de départ (jeter toutes les poubelles).
  7. Habituez-vous à ne jouer qu’en position tardive.
  8. Enrichissez votre vocabulaire de poker.
  9. Lisez des livres de stratégie de poker et regardez des vidéos de poker.
  10. Exercez-vous à n’entrer dans un coup qu’en misant ou en relançant (sinon foldez).
  11. Apprenez à identifier la force ou la faiblesse de vos adversaires. 
  12. Apprenez à défendre vos blinds et à voler les autres avec dissernement. 
  13. Prenez l’habitude d’échanger avec d’autres joueurs de poker.
  14. Prenez conscience des probabilités du poker.
  15. Apprenez à calculer la cote du pot.
  16. Exercez-vous à faire des check-raise et des sur-relances.
  17. Entraînez-vous à faire des continuation bet, des 3 bets et des floats.
  18. Habituez-vous à mixer vos mains de départ.
  19. Améliorer la qualité de vos sizing.
  20. Essayer de jouer régulièrement sur internet et en live (notamment dans un club de poker amateur).
  21. Entraînez-vous à jouer de temps à autre sans regarder votre main de départ.
  22. Prenez des notes sur les habitudes de jeux de vos adversaires.
  23. Tenter d’observer les tells de vos adversaires.
  24. Entraînez-vous à rester impassible en toutes circonstances.
  25. Tenter d’établir le profil de jeu de chaque joueur à table.
  26. Exercez-vous à retenir les notes mentales que vous prenez sur vos adversaires.
  27. Après chaque session de jeu, examinez les mains décisives.
  28. Adopter une gestion de bankroll stricte.
  29. Si vous êtes un joueur gagnant en mode argent fictif, vous pouvez commencer à jouer en micro limite, en mode argent réel.
  30. Si vous jouer au poker en ligne, utilisez un tracker pour vous revues de sessions et examinez vos leaks.
  31. Apprenez à mieux maîtriser vos émotions.
  32. Pratiquez la méthode Tipi lorsque c’est utile et la cohérence cardiaque quotidiennement (méthode 365 au minimum).
  33. Cherchez améliorer votre hygiène de vie (sport, nutrition, relations sociales, relaxation).
  34. Faites-vous coacher.

Apprendre le poker en commençant par les règles du jeu :

Un dicton affirme qu’il faut 5 minutes pour apprendre le poker et toute une vie pour maîtriser le jeu. Commençons par les 5 minutes :

Le but du poker :

Au poker, votre but est de gagner un maximum de jetons soit en remportant le coup parce que vous avez la meilleure main, soit en faisant coucher les autres joueurs en leur faisant croire que vous avez la meilleure main (il s’agit alors d’un bluff).

Notez que si vous possèdez la meilleure main, il est plus judicieux d’essayer de gagner un maximum de jetons avec cette main plutôt que de faire coucher vos adversaires et qu’ils abandonnent le coup.

Avant de débuter une partie, chaque joueur reçoit avec un certain nombre de jetons. On appelle cette quantité de jetons, la cave en cash game ou le buy-in (qui reprénsente un droit d’entréee) en tournoi ou en sit and go. Dans une partie de cash game, lorsque vous avez épuisé tout ou partie de vos jetons, vous pouvez recaver, c’est-à-dire acquérir avec un nouvel ensemble de jetons. La recave est parfois autorisée en tournoi, par les organisateurs, pendant certains niveaux seulement.

Les combinaisons au poker :

Il existe 10 combinaisons au poker. Une combinaison est toujours constituée de 5 cartes. Au Texas Hold’em No Limit Poker, vous pouvez constituer une combinaison en utilisant vos 2 cartes privatives, ou seulement une seule et même aucune, c’est-à-dire en utilisant seulement 5 cartes qui sont sur le board.

Voici les 10 combinaisons, de la plus faible à la plus forte :

  1. La carte haute (de la plus faible à la plus forte 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10 ou T (Ten), J (Jack), Q (Queen), K (king) A). La carte la plus haute. Ex : Q ♡ + une autre carte.
  2. La paire  : 2 cartes de même valeur. Ex :  Q ♡ Q ♢ + 3 autres cartes.
  3. La double paire : 2 cartes de même valeur et 2 autres cartes de même valeur. Ex : Q ♡ Q ♢  +  9 ♤ 9 ♧  + 1 autre carte.
  4. Le brelan : 3 cartes de même valeur. Ex : Q ♡ Q ♢ Q ♤ + 2 autres cartes.
  5. La suite (appelée aussi la quinte) : 5 cartes qui se suivent. Ex : 2 ♡ 3 ♢ 4 ♤ 5 ♧ 6 ♡
  6. La couleur (ou flush) : 5 cartes de même couleur (ex : 5 piques, 5 cœurs, 5 trèfles, 5 carreaux). Ex : Q ♡ 4 ♡ 9 ♡ 2 ♡ 6 ♡
  7. Le full (ou full House) : 3 cartes de même valeur + 2 cartes de même valeur. Ex : Q ♡ Q ♢ Q ♤  +  6 ♧ 6 ♡
  8. Le carré : 4 cartes de même valeur. Ex : Q ♡ Q ♢ Q ♤ Q ♧ + une autre carte.
  9. La quinte flush : 5 cartes qui se suivent, de la même couleur. Ex : 8 ♡ 9 ♡ T ♡ J ♡ Q ♡
  10. La quinte flush royale : 5 cartes qui se suivent, de la même couleur et qui se termine par l’As, en carte hautre. Ex : T ♡ J ♡ Q ♡ K ♡ A ♡

Les actions possibles :

Chaque joueur à la positivité de :

  1. Folder : se coucher et jeter sa main dans la défausse.
  2. Checker (ou dire parole) : cette action n’est possible qu’à partir du flop, si aucun joueurs n’achérit auparavant. Le check permet de rester dans le coup sans avoir à engager de jetons.
  3. Caller : (suivre) déposer le même montant que la plus grosse somme de jeton déposée sur le tapis auparavant.
  4. Raise : (miser), la mise doit être au minimum du double de la plus grosse somme de jeton déjà posé sur le tapis.
  5. Re-raise : (sur-relance) la sur-relance doit être au minimum du double de la plus grosse mise déjà posé sur le tapis.

Le déroulement d’un coup

Au poker, une partie est constitué d’une multitude de coups. Un coup débute avec le mélange des cartes, le dépôt des blinds (et éventuellement des antes), puis se poursuit avec la distribution des cartes et les tours de mise.

  1. Mélange le jeu, puis on le coupe.
  2. Les joueurs en position de petit blinde et de grosse blinde doivent déposer leur jetons sur le tapis (les joueurs en position de petit blindé de grosse blinde sont toujours les deux joueurs qui se trouvent immédiatement à gauche du dealer). S’il y a des antes, elles doivent être déposées également.
  3. Le joueur en position de dealer (appelé aussi donneur) distribuer les cartes une par une, en deux tours.
  4. Preflop : les joueurs effectué un premier tour de mise. Aucune carte commune n’est encore déposée sur la table.
  5. Flop : s’il reste plus d’un joueur en jeu, le dealer brûle une carte (cette carte est déposé face cachée sur la table et ne compte pas dans le jeu), oui il retourne les 3 cartes suivantes face visible sur la table. Toutes les cartes visible sur la table font partie des cartes communes à tous les joueurs encore en jeu. Dès que le flop est dévoilé, un second tour de mise débute.
  6. Turn : s’il reste plus d’un joueur en jeu, le dealer brûle une nouvelle carte puis il dévoile une nouvelle carte communes appelée la turn. Un troisième tour de mise débute alors.
  7. River : s’il reste plus d’un joueur en jeu, le dealer brûle une dernière carte, puis il dévoile une dernière carte appelée la river. Un dernier tour de mise débute alors.
  8. Showdown : s’il reste plus d’un joueur en jeu, les joueurs encore en jeu dévoilent leur jeu en commençant par celui qui a misé en dernier, lors de la river. À défaut de mises à la river, le dévoilement des jeux se fait dans l’ordre habituel, c’est-à-dire à partir des joueurs en début de parole (à gauche du dealer) et se termine par les joueurs en fin de parole (ex : dealer).
  9. Le paquet de cartes est à nouveau mélangé, avant qu’un nouveau coup commence.

 

Le déroulement d'un coup au poker.

 

Mindmap (carte mentale) résumant les étapes du déroulement d’un coup au poker :

En cliquant sur ce lien, vous pouvez regarder cette carte mentale en pleine fenêtre et la télécharger ou l’imprimer gratuitement (le mindmap est au format A4, en PDF).

 

Mindmap d'un coup au poker.

 

Prudence et bon sens si vous voulez apprendre le poker en jouant en ligne :

Un joueur qui débute au poker est souvent plein d’enthousiasme. Il découvre un jeu qu’il le trouve absolument génial notamment sur internet et il a soif d’apprendre, de progresser au poker online. Mais gare à ne pas vouloir avancer trop vite. Si vous jouez au poker en ligne, la maîtrise du logiciel de poker est un préalable avant même de commencer à jouer. Je vous recommande d’abord d’en faire le tour, de tester les options, puis de choisir le mode play money qui permet de comprendre comment le logiciel fonctionne sans risquer de perdre de l’argent dans une mauvaise manipulation, ou de jouer n’importe comment, comme beaucoup de débutants le font pourtnat. Le poker n’est pas un jeu de têtes brûlées, ce n’est pas non plus un jeu de gambleurs comme le croient ceux qui ont des idées pré conçues sur le poker. Le poker est un jeu dans lequel les joueurs qui obtiennent des résultats sont ceux qui résonnent, qui réfléchissent à chaque coup, qui tentent sincèrement de s’améliorer et qui ne font pas semblant de travailler leur jeu. Le poker est un jeu qui demande de la modestie et du bon sens. Il ne viendrait à personne l’idée de se mesurer au champion du monde de boxe sans n’avoir jamais boxé. C’est exactement la même chose au poker. Avant de vouloir affronter les meilleurs joueurs des plus hautes limites, il est recommandé de jouer en micro limite, voir même en mode play money, pour débuter et ainsi apprendre le poker à votre rytme, sans pour autant ous ruiner. Quand on ne maîtrise pas encore le jeu, il est prudent de commencer à jouer en ouvrant qu’une seule table, afin de bien intégrer les dynamiques de jeux. Ce n’est que lorsqu’on maîtrise les règles, le logiciel, les bases stratégiques, qu’on peut envisager et d’ouvrir une seconde, puis une troisième ou une quatrième table.

Ne pas craindre de commencer petit :

Quand vous débutez au poker, vous n’a pas forcément les bons réflexes, ni la connaissance suffisante pour gagner dès les premières parties. C’est la raison pour laquelle je vous conseille de commencer par jouer en mode play money, de participer à des freerolls, avant de vous lancer en microlimites (petites limites). Si vous jouez en micro limites, il est souvent moins risqué de débuter par des sit and go full ring (table complète). Dans un premier temps, il faudrait éviter les formats turbo, voir hyper turbo, car la variance (se caractérise par la différence entre le résultat tangible et les probabilités. Par exemple, si contre un autre joueur, vous faites tapis préflop et que vous possédez une paire d’as en main, vous devez gagner dans 80 % de cas, mais vous pouvez très bien perdre plusieurs fois de suite avec votre paire d’as, contre un seul joueur, ce qui ne remet absolument pas en cause les statistiques, mais ce phénomène observable est appelé variance.) y est importante et seuls les joueurs déjà expérimentés peuvent espérer gagner dans ce type de format.

La connaissance et le savoir :

Le poker est un jeu à information imparfaite. C’est-à-dire que dans la plupart des situations, vous ne connaîssez pas toutes les informations, mais vous êtes toutefois obligé de prendre une décision en prenant en compte l’incertitude. Apprndre le poker et progresser, c’est vous donner des moyens de réduire le niveau d’incertitude dans lequel vous vous se trouvez. D’ailleurs, à mesure que vous progressez dans le jeu et dans la connaissance de ce jeu, vous vous habituez, par exemple, à évaluer les ranges (éventail des mains possibles) adverses. Vous apprennez à reconnaître les situations dans lesquelles les adversaires sont forts ou dans lesquels ils bluffent. Vous évaluez les outs (cartes qui peuvent encore être tirées sur le board) plus facilement. Bien que le niveau d’incertitude reste élevé, la connaissance du jeu vous permet de faire des hypothèses cohérentes sur les inconnus possibles.

  Je joue avec Winamax

Gérer sa bankroll :

jetons de poker J’ai rencontré beaucoup de joueurs qui se débrouillent plutôt bien lorsqu’ils sont à une table de poker, mais qui hélas, n’ont pas la même rigueur dans le choix de leurs parties, ni dans leurs gestions de bankroll (votre bankroll, c’est votre capitale de jeux.  Lors de chaque partie, vous ne devez pas engager plus d’un certain pourcentage de votre bankroll, par exemple 1 à 2 % maximum). L’abscence complète de gestion de bankroll a pour effet que de nombreux joueurs sont très rarement des joueurs gagnants, malgré leurs évidentes qualités pokéristiques. La gestion d’une bankroll au poker, cela veut dire notamment jouer à des limites (une limite représente un niveau moyen de jeu, plus vous augmentez de limite et plus le niveau de jeu moyen des joueurs de cette limite est élevé) qui correspondent à votre niveau et au nombre de caves ou de buy-in dont vous disposez. Apprendre le poker ce n’est pas faire une course de rapidité, c’est plutôt se lancer dans un long marathon, dans lequelle il est nécessaire de ménager sa monture, comme dit le proverbe.

Au poker, il y a deux catégories de joueurs. Il y a ceux qui cherchent à progresser et il y a ceux qui se moquent de s’améliorer. On pourrait aussi penser qu’il y a un troisième groupe, constitué de personnes qui cherchent à s’améliorer, mais qui finalement n’ont pas suffisamment de motivation pour parvenir à leurs fins annoncées. Ceux-là font clairement partie du second groupe. Vous l’aurez compris, il ne suffit pas d’avoir des aptitudes, encore faut-il travailler si l’on veut améliorer son jeu et progresser vraiment.

Progresser au poker :

Il y a plusieurs manières de d’apprendre le poker et votre progression repose sur plusieurs piliers. Le premier de ces piliers est la motivation. Si vous ne désirez pas profondément progresser, cela ne sert à rien de vous lancer dans l’aventure du poker. Ce sera de l’énergie gâchée alors autant faire quelque chose d’autre qui vous motiverait vraiment. Si vous décidez, pour de bon, de progresser, il faut ensuite vous en donner les moyens. Vous en donner les moyens, c’est d’abord  vous astreindre quotidiennement à jouer, mais aussi à vous documenter et à analyser votre jeu. De la constance est nécessaire, car sans elle, vous avancez un petit peu, puis vous laissez tomber, puis vous reculez inévitablement… Et il faut à nouveau recommencer.

Une fois que vous savez ce que vous voulez, que vous avez fixé un cap et que vous vous y tenez, il faut jouer un certain volume de mains pour connaître vos propres tendances de jeux. On estime en général qu’il faut jouer 100 000 mains pour avoir un échantillon suffisamment représentatif de vos propres tendances de jeux, à l’aide d’un tracker . À partir d’un tel échantillon, vous pouvez commencer à analyser vos propres leaks (faiblesses) et renforcer les compartiments du jeu dans lesquels vous êtes déjà bon.

En même temps que vous analysez votre jeu, il est fortement recommandé de regarder des vidéos et de lire des ouvrages de stratégie de poker. Il en existe beaucoup qui sont écrits en Français ou déjà traduits en français. Certains sont adaptés pour un niveau débutant, d’autres pour un niveau intermédiaire et d’autres enfin pour un niveau très avancé. Les principales variantes sont représentées et les différents types de parties également. Il n’est pas utile de jouer 100 000 mains pour se rendre compte que vous êtes plutôt doué pour tel type de partie et que vous êtes encore faible dans quel autre type de confrontation.

Devenir un meilleur joueur de poker, c’est aussi  vous interroger sur votre propre façon de jouer, sur vos faiblesses (qu’elles soient récurrentes ou temporaires).  

  • C’est chercher à vous informer sur le jeu, sur la stratégie, sur la tactique, sur tout ce qui fait que vous comprenez mieux certains enjeux.
  • C’est pratiquer, encore et encore, tout en réfléchissant, sur sa pratique.
  • En dehors du jeu, à proprement parler, il vous faut aussi travailler sur vous. Il faut  vous entraîner à avoir une meilleure résilience dans les moments difficiles et toujours plus de patience. 
  • Il vous faut aussi avoir une gestion de bankroll irréprochable. Même un joueur très moyen, avec une bonne gestion de bankroll devient, au pire un joueur break event, ou légérement gagnant, ce qui n’est pas si mal quand d’autres perdent si souvent en jouant pourtant mieux mais en ignorant toute gestion de bankroll.

Des outils pour progresser :

Aujourd’hui, les joueurs ont à leur disposition des livres, des vidéos, des émissions de poker télévisuelles ou radiophonique, ainsi que des trackers. Les trackers permettent d’enregistrer toutes les mains jouées afin de les revoir et de les analyser après chaque session. Pour progresser, il me semble que l’une des ressources le plus profitables demeure les vidéos (et notamment les vidéos pédagogiques de poker de Winamax), car elles peuvent très facilement débloquer des situations, faire franchir des paliers qui jusqu’à lors paraissent être insurmontables. Cela paraît aller de soi, mais il est important de rappeler que les vidéos ont été tournées à des limites spécifiques. Certains mouves ont du sens en moyenne et haute limite et n’en ont aucun en basse en micro limite, tel que le 4-bet light. Comme vous le savez peut-être, en petite limite il est souvent plus intelligent de considérer qu’un 3 bet adverses est légitime (sauf dans très très rares exceptions) et que les 3bet light n’existent, pour ainsi dire jamais.

Travaillez votre jeu :

Pour travailler vote jeu, cela peut bien sûr passer par un coach qui sera capable d’évaluer vos forces et vos faiblesses ainsi que de proposer des solutions pour remédier à ces dernières. Il est aussi possible de visionner vos propres sécessions au moyen de replayers, notamment avec des trackers. Cela permet de voir dans quel compartiment du jeu vous pouvez vous améliorer. Pour avoir des statistiques qui commencent à être justes, on estime habituellement qu’il faut jouer au moins 100 000 mains. Ce nombre demain peut être joué assez rapidement si vous multitablez. Si vous voulez demeurer gagnant en multitablant, il convient d’ajouter d’abort une seconde table, puis vous assurer que vous êtes toujours gagnant, puis une troisième, puis vous assurer que vous êtes toujours gagnant, etc.

 

 

À votre avis, les infos de cette page sur les jeux vous ont-elles été utiles ?
[Total: 11 Moyenne : 4]
diam odio eleifend consectetur ut efficitur. nec id vulputate, Donec Praesent sem,