Currently set to Index
Currently set to Follow

Poker en ligne : avis sur la qualité des sites de poker online.

Poker en ligne avis sur les salles. En matière de poker en ligne, les avis divergent. En effet, il n’est pas rare de voir sur les forums des joueurs qui se plaignent de l’équité de la distribution des cartes dans les salles de poker en ligne.  Certains joueurs anonymes (souvent débutants) dont l’avis est très tranché affirment même que les sites de poker en ligne sont truqués. À l’opposé, les joueurs professionnels et les joueurs réguliers témoignent, dans des vidéos (à visage découvert), dans lesquelles ils affirment que selon leur avis, le poker en ligne n’est pas truqué (rigged en Anglais), mais que les effets de la variance, souvent mal compris par les joueurs débutants  leur donnent la fausse impression que les salles de poker en ligne manipulent la distribution des cartes en leur défaveur. Dans cet article, je vais faire le point sur la distribution des cartes en vous expliquant le fonctionnement des salles de poker en ligne. Vous allez comprendre pourquoi il est exclu de dire que le poker en ligne actuel, dans les salles de poker agréées ANJ (Autorité Nationale des Jeux) est truqué et enfin je vais vous donner mon avis sur le classement des salles de poker en ligne légales en France.

Le poker en ligne est-il truqué ou pas ? Voici mon avis :

La source principale du problème : mauvais joueur et gros égo.

Constatation : curieusement, ceux qui affirment que le poker est truqué sont  des joueurs perdants et souvent débutants. Je n’ai jamais entendu un joueur qui gagne régulièrement au poker en ligne se plaindre que le poker serait truqué (rigged). De là à penser que ceux qui se plaignent que le poker en ligne serait truqué sont au mieux des gens qui n’ont pas tout compris (par ignorance ou par paresse intellectuelle) et au pire des mauvais perdants (il y en a malheureusement beaucoup) qui se cherchent des excuses, il n’y a qu’un pas, que je vais franchir, allègrement.

Outre l’effet de la variance, si vous perdez au poker, c’est parce que vous jouez moins bien que vos adversaires (sur le long terme). En revanche si vous réussissez à élever suffisamment votre niveau de jeu,  vous devenez un joueur gagnant sur le long terme, quelle que soit la room dans laquelle vous jouez.

Les joueurs perdants qui pensent que le poker online est rigged (truqué) ne remettent pas en question leur propre manière de jouer. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, ils continuent à perdre inévitablement. Il est toujours plus facile de remettre en question les autres, voir le système, plutôt que de remettre en cause sa propre façon de jouer. Il s’agit simplement d’une forme prononcée de déni : “je ne peux pas être un mauvais joueur, donc c’est forcément le système qui est pourri !”. En tant qu’adversaire de ce type de joueur, je peux dire que j’adore ce genre de raisonnement, car ce type de joueur possède un potentiel de progression à peu près égal à zéro. À chaque fois que j’affronte ce type de joueur, j’ai un edge (avantage) considérable sur lui, car cette sorte de joueur est incapable de toute remise en cause et de toute progression. Autrement dit, c’est un fish, qu’il va falloir exploitées autant que possible. Cette sorte de joueur est d’autant plus exploitable qu’il possède un ego surdimensionné par rapport à son piètre niveau pokeristique réel.

Si le poker était truqué, s’il était vraiment rigged,  plusieurs joueurs qui jouent n’importe comment devraient figurer parmi les gros gagnants réguliers, puisqu’ils seraient favorisés.  Or, dans la réalité, cela n’arrive jamais, les joueurs qui jouent n’importe comment sont des joueurs perdant, sur le long terme. Les joueurs qui arrivent régulièrement à gagner sur le long terme sont ceux qui ont un niveau de jeu supérieur à leurs adversaires,  malgré des bad runs (période prolongée de variance négative) inévitables.

Oui, l’algorithme de distribution des cartes dans les salles agréées ANJ est bien équitable :

Le rake, qui est le prélèvement effectué par la room (dont une partie est reversée à l’état) est prélevé sur chaque pot gagné (post-flop en général) en cash game et sur le prix du buy-in dans un tournoi, ou un sit and go. Un joueur qui serait  break event (à jeu) sans rake se retrouve perdant avec rake. Le rake est le système économique de toutes les rooms. Pour être un joueur gagnant, il faut un ROI (retour sur investissement) supérieur au rake, en moyenne. Mais malheureusement, beaucoup de joueurs faibles, trop moyens ou irréguliers, ont un win rate (taux de gain) inférieure au rake, ce qui fait que sur le long terme, ils perdent de l’argent. La seule solution consiste à améliorer son niveau de jeu afin d’obtenir un win rate supérieur à celui du rake.

Par ailleurs, le rake est le seul moyen de gagner de l’argent pour les salles de poker, mais il est tout à fait suffisant. Ce rake est même un moyen de revenus plus que confortable pour toutes les rooms de poker en ligne.  D’autre part, les salles de poker ont besoin de la confiance de leurs joueurs. Car sans confiance, pas, ou plus du tout de joueurs. Pourquoi les rooms truqueraient elles les parties, au risque de perdre la confiance de leurs joueurs et donc de perdre leur principal revenu, pour un gain résiduel (éventuel trucage des parties contre Monsieur Michu) par rapport au rake, qui lui, est régulier.  Cela n’a aucun sens. Le rake rapporte suffisamment aux salles de poker en ligne pour qu’elles n’aient pas besoin de revenu supplémentaire. Ce n’est pas mon avis, c’est un fait. D’ailleurs, que vous gagniez ou que vous perdiez un coup, cela est complètement indifférent à la room, puisque de toute façon, elle récupère du rake sur celui qui gagne le coup, peu importe que ce soit vous, ou n’importe qui d’autre.

Sachez que les algorithmes de génération de cartes sont contrôlés par des organismes indépendants. L’ANJ impose à toutes les salles de poker agréées  de faire contrôler leurs algorithmes de distribution de cartes par des organismes indépendants. De plus, l’ANJ effectue ses propres contrôles, indépendamment de tout organisme (ce sont ici des contrôles a posteriori, c’est-à-dire une fois que les cartes ont été distribuées.  En contrôlant les historiques des mains distribuées). Depuis 2010, date de l’ouverture de la concurrence des jeux en ligne en France, l’ANJ n’a constaté aucun dysfonctionnement concernant l’équité de la distribution des cartes, malgré des contrôles réguliers. Pour plus d’explications,  voici un lien vers un document officiel édité par l’ANJ concernant la “Sincérité des logiciels de distribution des cartes” (ce document date de 2012,  mais ils demeurent valides).

 

Extrait du dessin animé Caliméro, dans lequel il pronomce cette fameuse tirade sur l'injustice.

 

Malgré les preuves évidentes, pourquoi certains joueurs pensent encore que le poker en ligne est truqué ?

  • Les mauvaises sessions marquent plus durablement l’esprit que les bonnes sessions. Gagner c’est normal,  mais perdre c’est insupportable et tellement frustrant ! Surtout lorsqu’on dispose d’un bon jeu en début de coup. Il faut dire que notre cerveau est programmé pour retenir davantage des expériences négatives que celles qui sont positives.
  • Certains joueurs faibles, qui subissent des bad beats adorent les raconter. Ils aiment se faire plaindre, gémir et se répandre. Crier à l’injustice et donner leur avis (dont pourtant tout le monde de moque, par ailleurs). Ils aiment grommeler, pester bruyamment, crier au scandale. Pour une fois qu’ils jouent bien, ils perdent ! disent-ils à qui veut bien les entendre. “C’est toujours sur moi que ça tombe les complications, oh la la la la, c’est vraiment trop injuste !”, comme disait Caliméro. Par leurs plaintes incessantes, ces éternels perdants propagent insidieusement la rumeur que la distribution des cartes ne serait pas tout à fait honnête. Ces joueurs geignant sans cesse confondent leur expérience nombriliste et  la variance dans un doux délire de persécution.
  • La variance existe, mais elle est rarement comprise par les joueurs débutants. La variance est la différence entre les probabilités et des résultats observés sur une courte période.  Par exemple, KK contre un seul joueur gagne dans environ 82% des cas, mais il est tout à fait possible que vous perdiez 4 fois de suite avec KK contre un seul adversaire, quelle que soit la room, ou si vous jouez en live. Intuitivement, on aurait tendance à penser que ce type de situation est exceptionnel, mais en réalité, si vous jouez beaucoup de mains, vous vous rendrez compte que ce type de situation se produit couramment, sans pour autant être régulier (au sens périodique). Pour approfondir ce sujet, je vous conseille la lecture du livre du mathématicien Marcel Boll (illustration ci-dessous). Si une situation peu probable (pour un débutant) se produit plusieurs fois de suite, cela ne veut pas dire que la salle de poker triche, c’est simplement l’effet de la variance.  Au cours d’autres sessions, il est tout à fait possible que votre paire de rois vous fasse remporter le coup 10 ou 15 fois de suite. Là aussi, ce sera l’effet de la variance. Il faut avoir conscience que 82 % de chance de gagner n’est qu’une moyenne et pas une prédiction.
  • Les grosses confrontations,  type AA contre KK et JJ et dans lesquels JJ sort vainqueur arrivent aussi en live, mais comme sur Internet, les joueurs ne comprennent pas tous le processus de distribution des cartes, ils sont plus suspicieux que lorsqu’ils voient un croupier qui leur semble de bonne foi distribuer les mêmes cartes.
  • Quand un joueur débutant hérite d’une grosse main preflop, il a tendance à en tomber amoureux et a beaucoup de mal à s’en séparer, même si, à mesure que le coup avance, il devient évident que cette main est battue. En s’accrochant à une bonne main de départ, malgré des cartes défavorables au flop, à la turn ou à la river, les probabilités de perdre augmentent,  tout comme la frustration qui s’en suivra souvent. Ce qui fait la différence entre un très bon joueur est un joueur moyen, voir médiocre, c’est sa capacité à toujours réévaluer la situation. Un très bon joueur est capable de folder une très bonne main, s’il pense que celle-ci est battue, même s’il a engagé beaucoup de jetons dans un coup.
  • Les joueurs de poker débutant ont  souvent un volume de jeu insuffisant pour prendre la mesure des statistiques réelles.  Ce n’est pas avec 1 000 ou 10 000 mains qu’on commence à avoir des statistiques sérieuses.  C’est plutôt à partir de 100 000, voir un million de mains jouées. Si l’échantillon de mains observées est trop faible, les conclusions que vous en tirerez risquent d’être biaisées. Si vous jouez un très grand nombre de mains, vous vous rendez alors compte que la distribution des cartes correspond à une génération aléatoire,  notamment si vous regardez le nombre de paires servies preflop.
  • Ce n’est pas parce qu’on réussit à battre les joueurs de play money (argent virtuel) qu’on est un bon joueur.  À chaque fois qu’on augmente de limite, un temps d’adaptation est nécessaire pour arriver à vaincre les joueurs réguliers de cette limite.  Je rappelle à tous qu’une limite représente un niveau moyen de jeu. Inutile de monter d’une limite, si on n’est pas capable de vaincre les joueurs réguliers de sa limite actuelle, car ce sera la banqueroute assurée.
  • Au poker, le hasard intervient parfois à votre avantage, parfois contre votre avantage,  mais c’est un déterminant obligatoire de ce jeu. Si vous n’appréciez pas le hasard et ses conséquences,  vous pouvez toujours vous tourner vers d’autres jeux dans lesquels le hasard n’intervient pas, comme les échecs.

 

Couvertures de La Chance et les jeux de hasard de Marcel Boll.

Couvertures des éditions de 1936 et 1992 du livre “La Chance et les jeux de Hasard” du mathématicien Marcel Boll. C’est un livre très important, écrit avec simplicité (compréhensible par les non-matheux) qui décrit le fonctionnement et les probabilités de nombreux jeux, dont le jeux de pile ou face et le poker.

 

Comprendre la variance :

Au poker en ligne, on joue beaucoup plus de mains qu’au poker en live, particulièrement si l’on joue plusieurs tables en même temps.  Il n’est donc pas étonnant que des situations exceptionnelles se produisent plus souvent. Néanmoins, il ne faut pas avoir la mémoire sélective.  Lorsque vous jouez beaucoup de mains, vous allez vous prendre plus de bad beat, mais vous allez aussi en mettre davantage aux autres. Il ne faut donc pas retenir seulement les bad beats reçus,  mais aussi garder en mémoire les mauvais coups infligés à vos adversaires lorsque vous avez pourtant commis des erreurs.

La limite à laquelle vous jouez a une influence réelle sur le nombre de bad beats que vous recevez.  En effet, plus le niveau général des adversaires est faible (c’est-à-dire dans les basses limites) et plus le nombre de bad beats peut être important, car beaucoup de joueurs faibles font n’importe quoi sans en avoir conscience.  Il n’est donc pas rare qu’une paire d’As perdre face à un brelan miraculeux, à une quinte de derrière les fagots ou toute autre combinaison plus forte que la paire d’As servie preflop. Retenez bien qu’une paire (fût-elle une paire d’as) n’est que la deuxième combinaison, parmi la dizaine possible. Souvenez-vous également qu’une paire d’As, face un seul joueur gagne dans environ 85 % des cas,  mais que cette combinaison ne gagne que dans 35 % des situations face à 9 autres joueurs (dans un family pot). Si vous jouez correctement au poker contre des joueurs de niveau faible, vous serez amené à subir plus souvent des bad beats que contre des joueurs d’un niveau supérieur, car les joueurs de faible niveau n’appliquent pas une bonne sélection de main et ont tendance à jouer des coups jusqu’au bout, avec des mains marginales (particulièrement avec des tirages, qui de temps en temps, réussissent). Même si vous jouez  correctement contre ce type de joueur, inévitablement, de temps en temps, leurs tirages improbables seront touchés. Mais la bonne nouvelle, c’est que si vous jouez bien, contre ces joueurs faibles, vous serez vainqueur sur le long terme.

Poker truqué et triche :

Comme je me suis attelé à le démontrer, les salles de poker agréées ANJ ne sont pas truquées (rigged),  c’est-à-dire que les rooms ne trichent pas. Pour autant, cela n’empêche pas que certains joueurs de tricher, ou tout au moins, de tenter de tricher.  Les salles de poker en ligne ont déjà exclu plusieurs joueurs pour collusion, utilisation de bots (robots), de logiciels interdits, de tentatives de piratages. Les rooms ont même des équipes antifraude et des algorithmes dédiés, chargés de surveiller en permanence les joueurs, afin de sanctionner ceux qui dérapent. Bien que les tricheurs existent et qu’il y en aura toujours,  ce n’est pas une raison suffisante pour cesser de jouer, d’autant que les sites de poker en ligne sont bien conscients du phénomène et qu’ils mettent des moyens conséquents pour lutter contre ces dérives.

Que faire si je perds au poker ?

Le poker est un jeu dans lequel le hasard intervient, mais ce n’est pas le seul facteur qui détermine les gains ou les pertes.  Il y a également la connaissance du jeu, de la stratégie, des tactiques, des adversaires, de son propre jeu. Pour atténuer les effets du hasard, il faut jouer beaucoup de mains, mais également chercher à progresser, se remettre en cause,  apprendre à comprendre les différentes techniques de jeu, s’entraîner et ne pas hésiter à redescendre d’une limite, si on perd trop et trop souvent.

La pire des solutions consiste à ne pas se remettre en cause et à accuser le monde entier de se liguer contre soi, notamment en affirmant que le poker en ligne est rigged (truqué). Quand on est mauvais (parce qu’on est débutant ou qu’on n’a pas fait d’effort suffisant pour progresser), on a toujours la possibilité de s’améliorer ou de se complaire dans la médiocrité, c’est à chacun de faire son choix.

Si vous perdez au poker, c’est pour un ensemble de raisons. Celles qui reviennent le plus souvent sont liées à la motivation de progresser, à l’absence de progression technique et mentale, à l’absence de gestion de bankroll, au manque de discernement quant à votre propre niveau de jeu et à celui de vos adversaires et au manque de volume. Par conséquent, pour réussir, vous devez être motivé pour progresser, mettre en oeuvre des stratégies de progression (lecture d’articles, de livres sur le poker, regarder des vidéos de joueurs, se faire coacher, etc.), adopter une gestion de bankroll rigoureuse, ne pas affronter des joueurs plus forts que vous (il faut peut-être descendre de limite, voir reprendre à zéro en micro limite, selon la situation), analyser vos mains, jouer plus de tables (multi-tabling) afin d’augmenter le volume horaire.

Bref, pour gagner au poker, cela demande un investissement conséquent en motivation, travail, temps, méthode, rigueur. Si vous n’êtes pas prêt à ces sacrifices, mon meilleur conseil est de faire autre chose. Passez plus de temps avec vos amis, regardez des séries, allez vous promener, mais ne jouez pas au poker, cela vous fera plus de bien que de perdre au poker…

Les salles de poker en ligne agréées ANJ sont-elles fiables ?

Le reportage suivant dans les locaux de PokerStars montre à quel point  le caractère aléatoire de la distribution des cartes est un enjeu important pour les salles de poker en ligne. L’équité de la distribution des cartes est l’un des sujets cruciaux,  pour les rooms, mais aussi pour l’ANJ et pour les joueurs, car cette équité pose la question de la confiance.

 

Vidéo prensentant la manière dont PokerStars mélange les carte de façon aléatoire.

 

Outre la distribution des cartes, l’ANJ impose aux salles de poker bien d’autres contraintes.  Les transactions doivent être cryptées et sécurisées, les dépôts d’argent doivent être garantis, des dispositifs antifraude doivent être mis en place,  les joueurs doivent être informés des risques d’addiction et des solutions permettant de réduire ce risque sont obligatoirement proposées.

De toutes les salles de poker du monde, celles qui sont agréées ANJ font partie de celles qui proposent le plus haut niveau de fiabilité et de sécurité,  à cause des exigences très élevées, mais aussi des contrôles réguliers de l’Autorité de Régulation des Jeux En Ligne.

Test : Quel est le meilleur site de poker en ligne ?

Outre l’aspect sécuritaire (pour lequel les 7 salles de poker agréées ANJ sont d’un niveau comparable), il existe  plusieurs critères de choix d’une salle de poker en ligne. Il y a notamment l’ergonomie du logiciel ou de l’application,  la possibilité (ou pas) de jouer sur tout type d’ordinateur (PC, Mac, Linux), de smartphone ou de tablette (IOS, Android, Windows Phone),  de jouer directement dans un navigateur internet, sans téléchargement de programme sur ordinateur. Le nombre de joueurs présents dans une room est un facteur important le choix, car dans une room très fréquentée, vous pouvez trouver à tout moment de la journée ou de la nuit, une table disponible, à une limite souhaitée. Les offres commerciales sont un point de différenciation important (certaines salles proposent énormément d’offres commerciales comme Winamax,PokerStars ou PMU). Les options de jeux rendent un logiciel plus ou moins pratique, plus ou moins agréable à utiliser. Parmi les critères secondaires de choix, la hauteur du bonus proposé, ainsi que la possibilité de parier sur le sport ou sur le turf avec le même compte joueur sont des critères intéressants.

Compte tenu de tous ces critères de test, voici mon avis,  sous forme de classement, sur les 7 salles de poker légales en France.

  1. Winamax ⇨     Jouer ( Avis sur l'opérateur )
  2. PokerStars ⇨  Jouer ( Avis sur l'opérateur )
  3. PMU ⇨               Jouer ( Avis sur l'opérateur )
  4. Unibet ⇨           Jouer ( Avis sur l'opérateur )
  5. BetClic ⇨          Jouer ( Avis sur l'opérateur )
  6. Bwin ⇨              Jouer ( Avis sur l'opérateur )
  7. PartyPoker ⇨  Jouer ( Avis sur l'opérateur )
  Je joue avec Winamax

Winamax est, à mon avis, le meilleur site de poker en ligne actuellement :

Après avoir testé l’ensemble des salles de poker agréées ANJ, Winamax est incontestablement le grand vainqueur, car c’est la room qui propose le plus d’offres commerciales intéressantes pour les joueurs (programme de fidélité avantageux, nombreux cadeaux, challenges hebdomadaires, 12 freerolls par jour, des tickets offerts souvent, la possibilité de participer à de grands tournois en live,  des festivals de tournois réguliers, une boutique très fournie, etc.),  c’est aussi la plus fréquentée de toutes. elle offre, selon mon avis, des possibilités de jeu inégalées comme la possibilité de jouer sur PC, sur Mac ou sur Linux, en téléchargeant un logiciel ou sans téléchargement de logiciel, directement dans un navigateur internet.  Winamax propose aussi une application de poker pour Android, iOS et même pour Windows Phone. La salle au W rouge permet de très nombreux réglages dans un logiciel qui reste très simple à utiliser. La communauté des joueurs à l’occasion de se retrouver plusieurs fois dans l’année pour s’affronter autour de table en live (Winamax Poker Tour, Winamax Club Trophy, Sismix, Winamax Poker Open) ou en ligne (tournoi régulier, mais aussi festivals de tournois, comme les Winamax Series, ou Circus). Cerise sur le gâteau, le bonus de bienvenue de 500 € est très généreux. Il peut même se cumuler avec un autre bonus jusqu’à 100 € sur le premier pari sportif perdant, car Winamax propose du poker en ligne, mais aussi des paris sportifs.

En France, il est possible d’ouvrir en toute légalité, un compte joueur par opérateur de poker en ligne. Cela m’a permis d’effectuer mes propres tests, mais rien ne vous empêche de tester vous-même les différentes salles de poker légales en France,  afin de vous forger votre propre avis (ci-dessus, le bouton “JOUER” permet d’accéder directement au formulaire d’inscription de chaque room).

 

 

À votre avis, les infos de cette page sur les jeux vous ont-elles été utiles ?
[Total: 190 Moyenne : 4.5]
id consequat. Praesent tristique ipsum Curabitur eget venenatis, commodo