Gagner de l’argent aux paris sportifs: attitude et techniques pour bien parier.

Gagner de l'argent avec les paris sportifs. Gagner de l’argent aux paris sportifs est possible, mais pour cela, il faut d’abord établir une stratégie et s’y tenir. Gagner de l’argent aux paris sportifs n’est pas une garantie, mais si on respecte certaines règles,  cela devient possible sur le moyen et long terme. Il ne faut pas compter devenir millionnaire en jouant aux paris sportifs en ligne, car le principe même du jeu ne se prête pas à ce type d’ascension, contrairement aux loteries (même si les millionnaires sont rares par rapport au nombre de joueurs). Mais il est possible de gagner souvent de petites sommes.  Attention cependant, “souvent” ne veut pas dire “régulièrement”. Cela signifie qu’il peut y avoir des périodes pendant lesquelles vous analysez bien les situations, pendant lesquelles les statistiques sur lesquels vous vous basez donnent des résultats, mais il peut aussi y avoir des périodes pendant lequel des surprises imprévues se produisent, pendant lesquelles vous anticipez mal les événements, ou durant lesquelles les statistiques utilisées ne correspondent plus à la réalité présente. Gagner de l’argent aux paris sportifs n’est pas quelque chose de linéaire,  de régulièrement progressif. Il peut y avoir de belles réussites, mais aussi de gros échecs. C’est la raison pour laquelle il faut gérer son capital de jeux avec prudence, comme nous allons le voir dans cet article. Je tiens aussi à vous mettre en garde contre des méthodes de jeu dangereuses qui peuvent vous conduire à la banqueroute, au lieu de vous faire gagner de l’argent avec les paris sportifs, comme elles vous l’annoncent pourtant. Pour gagner de l’argent grâce aux paris sportifs, il faut à la fois être méthodique, rigoureux et persévérant, malgré les échecs qui sont inévitables. Dans les paris sportifs comme dans le poker, gagner et perdre font partie du processus de jeu.  Il est impossible de gagner toujours, mais il est possible de perdre en permanence, c’est pourquoi il est indispensable de bien réfléchir à chaque action de jeu, pour ne pas se trouver constamment dans la seconde situation.

Je parie avec Winamax   Je parie avec Winamax  

Gagner de l’argent aux paris sportif : l’attitude pour bien parier :

Garder la tête froide :

Pour gagner un pari sportif, l’attitude du joueur est déterminante.  Il doit avoir conscience de ce qu’il fait pour bien parier aux paris sportifs en ligne, c’est même un prérequis obligatoire. Il doit réfléchir aux enjeux et aux mises, pour parier avec justesse. Pour bien parier, il faut mesurer avec autant de précision que possible le risque et la récompense possible. C’est la raison pour laquelle il est prudent de ne pas parier sur son équipe favorite (lorsqu’on a une), comme un supporter, car on risque d’être aveuglé et par l’affection qu’on porte à son équipe fétiche.  De même, si l’on déteste une équipe, il est préférable de ne pas l’inclure dans sa liste de paris en raison de l’antipathie qu’elle inspire. De manière générale il est fortement déconseillé de miser lorsqu’on est triste, en colère, désappointée, contrariée, malade, ivre, sous l’emprise de drogue, bref, quand quoi que ce soit ne tourne pas rond.  Dans toutes ces situations, le risque de prendre de mauvaises décisions est très élevé. Dans les paris sportifs, la sanction est immédiate : mauvaise décision = perte financière.

Le bon parieur doit éviter de jouer au feeling (les émotions et sensations ne sont pas forcément les meilleures conseillères), plus tôt, mais à partir de statistiques, d’avis éclairés (tipsters qui ont de vrais résultats). Les paris sportifs ne sont pas une loterie (bien que des éléments échappent parfois à notre compréhension),  ils doivent donc être abordés de manière aussi rationnelle que possible.

Stratégie et techniques pour gagner aux paris sportifs :

Avoir une stratégie pour gagner de l’argent aux paris sportifs,  c’est avoir un plan d’ensemble. Lorsque ce plan définit, il faut choisir des techniques, des tactiques adaptées à cette stratégie. La stratégie de tous les bons parieurs est d’être à la fois pragmatiques, réfléchis et cohérents dans leur choix. Cela commence par avoir une vision d’ensemble des buts à atteindre, puis de s’en donner les moyens, sans chercher à aller trop vite.

Être un parieur pragmatique,  c’est profiter des opportunités qui se présentent, tel que les freebets (paris gratuits) ou les bonus offerts par les bookmakers, puis de parier de manière rigoureuse, en adoptant une gestion de bankroll stricte, sur des événements qu’on aura au préalable étudiés en se servant de statistiques (ou de toute autre information utile).  Un parieur qui a une vision stratégique d’ensemble choisit toujours la meilleure cote afin de maximiser ses gains.

Profiter du bonus de bienvenue les opérateurs :

Lorsqu’on est un nouveau client, les bookmakers offrent tout un bonus de bienvenue pour fêter notre arrivée.  Certains bonus sont très faciles à obtenir (comme ceux de Winamax, BetClic, Parions Sport, ZEbet, etc.) alors que d’autres sont plus compliqués (voire parfois très difficile à obtenir comme ceux de Netbet, de France Paris ou encore de Feelingbet). En ce moment, la plupart des sites de paris sportifs proposent de rembourser le premier pari, si celui-ci est perdant,  dans la limite du premier dépôt et de 100 €. Les bonus des bookmakers sont intéressants, car ils permettent d’effectuer un premier pari avec une cote un peu plus élevée que la moyenne et donc de débuter avec une bankroll sympathique.

La meilleure stratégie avec les bonus des opérateurs, particulièrement celui sur le premier pari remboursé, n’est pas de chercher à obtenir le plus gros gain possible, mais plutôt d’augmenter sa bankroll en choisissant un pari que l’on gagnera. Il est bien sûr conseillé de choisir une cote la plus élevée possible pour cet enjeu qu’on souhaite remporter. 

La gestion de bankroll est indispensable pour gagner aux paris sportifs :


Avoir une stratégie de gestion de bankroll (ou un bankroll management) est le premier point d’un plan réussi permettant de gagner de l’argent avec les paris sportifs. Pour avoir une gestion de bankroll (montant qui correspond à votre capital de jeux), il suffit d’appliquer le  proverbe qui dit “on n’est pas tous ses œufs dans le même panier”. Si votre bankroll est de 100 €, puis que vous  misez tout sur un pronostic qui s’avérera perdant, vous commencez avec un déficit de 100 €, alors que si vous employez une gestion de bankroll, vous ne me miserez jamais plus de 5 % de votre capital (de 1 à 2 % seraient encore plus raisonnable).

Voici un exemple : si vous misez 5 % de votre capital, il faudrait perdre 20 fois pour se retrouver à zéro et si vous ne misez que 1% de votre capital, il faudrait perdre 100 fois pour se retrouver broke (avoir perdu l’ensemble de sa bankroll).  Avoir une gestion de bankroll consiste donc à ne miser au maximum qu’une fraction déterminée de son capital de jeux. Par la suite, si le capital augmente, la somme jouée sera plus importante, mais pas le pourcentage. Et si, au contraire le capital diminue,  la somme misée sera moins importante, mais le pourcentage demeura toujours le même.

La gestion de bankroll dont je viens de vous parler est très classique,  mais il est possible d’adapter cette gestion de bankroll en fonction du risque, par exemple (si vous estimez que le risque de perdre est  grand, vous diminuez le taux et dans le cas inverse, si la probabilité de gagner vous semble plus grande, vous pouvez augmenter le taux, mais veillez tout de même à ne jamais dépasser 5 %).

Éviter les combinés hasardeux pour bien parier :

Dans un combiné, les cotes sont multipliées par elle-même. Exemple : (mise x cote A x cote B) – mise  = gain potentiel. Afin d’augmenter votre gain potentiel, vous pouvez être tenté de multiplier les paris entre eux.  Mais à chaque fois que vous ajoutez un pari à votre combiné, vous ne faites pas qu’augmenter le gain potentiel, vous augmentez aussi le risque de perdre l’ensemble du combo,  car si un seul pari sportif est perdu, c’est l’ensemble du combiné qui est perdu. C’est la raison pour laquelle les grilles ont un taux de réussite très bas et que bookmakers affichent  des gains potentiels très élevés sur leurs grilles. À mesure que la cote augmente, c’est également le risque de perdre qui augmente. Il n’est pas interdit de temps à autre de s’amuser avec un combiné exotique,  mais il ne faut pas être dupe de son espérance de gain.

Fuir les techniques miracles qui ne sont pas des stratégies gagnantes :

Les montantes : La martingale est la plus connue de toutes les montantes. C’est une technique qui  vise à multiplier la mise par 2 en cas de perte jusqu’à une victoire. Bien que théoriquement le raisonnement fonctionne,  dans la pratique le risque de banqueroute et très élevé en cas de série de paris perdu. Pour bien comprendre ce principe, voici un exemple :  mon capital est de 100 €. Je place un premier pari à 1 € que je perds. Je double la mise, je joue 2 €, que je perds, puis 4, puis 8, puis 16, puis 32 que je perds aussi, je continue avec 64 €. Pour poursuivre sur cette lancée, ma prochaine mise devrait être de 128 €, soit plus que mon capital de départ. Il aura donc fallu seulement 8 paris consécutifs perdant pour me faire passer dans le rouge, sans garantie que le 9e qui me coûterait 256 € me permettrait de me remettre à flot. Les rêveurs imaginent que subir une série de 8 paris consécutifs perdants est impossible, mais dans le monde réel cela arrive  de temps à autre. Il existe plusieurs variantes des montantes, dont les descendantes, mais toutes vous font courir un risque très élevé de banqueroute. Les montantes font partie des pires stratégies possible.

Dans le jeu, il faut savoir que ce qui est perdu ne vous appartient plus,  alors inutile de chercher à le récupérer. Ceux qui s’engagent sur cette voie de la récupération des pertes courent le risque de perdre davantage financièrement, sans compter le risque psychologique de dépendance accrue que fait prendre ce type comportement.

Le pari du mi-temps fin de match sur 6 possibilités sur 9 :  En misant sur les 6 possibilités les plus risquées sur les 9 possibles dans pari de type  mi-temps/ fin de match, on obtiendrait 66% de chances de gagner. Il y a cependant un biais dans ce raisonnement, car en jouant les 6 cotes les plus risqués ont, en vérité, peu de chance de correspondre au résultat final,  surtout quand les 3 cotes restantes (non sélectionnées) sont très basses.

Les clubs privés ou Clubs VIP :  il faut d’abord préciser que certains clubs privés sont sérieux et affichent des rendements intéressants.  D’autres, en revanche n’ont pour but, que de collecter des abonnements payants en fournissant des résultats parfois très aléatoires. Sachez d’abord qu’il existe beaucoup de  tipsters (pronostiqueurs) que vous pouvez suivre gratuitement. Ensuite ceux qui sont fiables ont déjà un bilan conséquent (plusieurs années d’expérience et au pire au moins 6 mois).  Les tipsters fiables sont ceux qui affichent un bilan clair, facilement consultable (et pas bidouillés, ni Photoshopés) dans un ou deux sports tout au plus. Ils ne font pas de promesses irréalistes (cette semaine on multiplie votre bankroll par 3, 6 ou 12). Les analyses proposées doivent être pertinentes. Leurs outils de diffusion se doivent d’être à jour et convenablement rédigés.

Les matchs fixed :  Il s’agit clairement d’une arnaque qui laisse à penser que des matchs sont arrangés à l’avance et que, comme par hasard, celui qui vous en parle est dans la confidence. Il vous proposera alors de vous révéler les résultats finaux pour une modique somme. Évidemment, ici il n’y a aucun match arrangé et même si c’était le cas, notre petit arnaqueur à deux sous n’aurait aucune chance de connaître la combine.  Souvenez-vous que les promesses n’engagent que ceux qui y croient !

Soyez vigilant, quand quelque chose paraît trop facile, c’est qu’il y a un loup !

Éviter les trop petites cotes ou les trop grandes :

Les petites cotes, celles qui sont en dessous de 1.2 rapportent peu.  Avec une cote à 1.2, il faut que vos pronostics soient justes au moins 8 fois sur 10 pour être à l’équilibre.  C’est la raison pour laquelle il est préférable de choisir des cotes un peu plus élevées, pour lesquels l’événement a un niveau de probabilité importante de survenir, malgré une cote supérieure.

La cote n’est pas qu’un multiplicateur, c’est aussi un indice (sans être une certitude) du niveau de probabilité un événement arrive. Lorsque la cote est trop élevée, c’est aussi une indication que l’événement se produit très rarement. Bien sûr, une fois de temps à autre l’improbable arrive, mais il ne faut pas croire que la fréquence de répétition va s’accélérer pour autant.

Penser aux chances doubles :

Dans un match de football ordinaire, il y a trois issues possibles à la compétition : 1 N 2.

Lorsqu’on parie sur une des trois solutions on a une chance sur 3 de gagner. La chance double consiste à combiner 2 solutions sur 3 comme 1 et N 2 et N 1 et 2. La cote pour une chance double et moins importante qu’une cote simple,  mais elle augmente les probabilités de réussite du pari. On passe de 1 chance sur 3 de gagner à 2 sur 3 de l’emporter. La chance double ne permet pas de gagner beaucoup d’argent, mais un peu, un peu plus souvent.  La chance double n’est possible que lorsqu’il y a 3 solutions possibles. Cela ne fonctionne donc pas pour le tennis, par exemple.

Une technique efficace : choisir la meilleure cote :

Chaque opérateur est libre de fixer le niveau d’une cote.  Il s’ensuit qu’il existe parfois des disparités importantes entre les cotes des différents sites de paris sportifs.  Il n’est pas rare de relever quelques dixièmes de points, jusqu’à plusieurs points d’écart entre les bookmakers. Pour maximiser vos  gains, vous avez tout intérêt à choisir, à chaque fois que c’est possible, la meilleure cote, ce qui implique de détenir un compte joueur chez plusieurs opérateurs de paris sportifs.  Légalement vous avez tout à fait le droit de posséder un compte joueur par opérateur agréé ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne). Afin de ne pas perdre de temps à vérifier les cotes des opérateurs sur chacun de leurs sites, je vous encourage à utiliser un comparateur de cotes comme ceux que j’ai mis en place sur ce blog,  afin de gagner du temps dans vos comparaisons.

Élargir son éventail de types de paris :

Vous connaissez le 1 N 2,  et le pari à chance double, mais il en existe beaucoup d’autres.  Les bookmakers se montrent très créatifs lorsqu’il s’agit de créer de nouveaux types de paris sportifs.   Pour un simple match de foot, il existe en moyenne entre 60 et 80 autres types de paris, qu’il peut être intéressant d’expérimenter, surtout si vous avez une bonne connaissance des équipes de foot ou des athlètes sur lesquels vous pariez.

 

Les cotes disponibles des paris de Winamax.

Voici un exemple du nombre de paris supplémentaires disponibles pour un simple match de football chez Winamax.

Étudier des statistiques :

Les sites de paris sportifs fournissent les statistiques,  souvent en utilisant l’outil betradar (qui est un des plus complets du genre).  Ces statistiques peuvent aussi être complétées avec celles que vous trouvez dans des journaux sportifs telles que l’Équipe, mais aussi sur des sites internet consacrés aux sports.  

Les statistiques sont intéressantes pour gagner de l’argent aux paris sportifs, car elles permettent  de se baser sur des éléments concrets. Mais n’oubliez pas que malgré les statistiques, certains joueurs arrivent parfois se surpasser ou que d’autres, au contraire, exceptionnellement se trouver en moins grande forme, pendant une compétition. C’est pourquoi toutes informations sur les athlètes, leurs entraînements, leurs entraîneurs sont bonnes à prendre et permettent de faire un choix aussi éclairé que possible.  Plus vous obtenez d’informations récentes et fiables et plus vos pronostics seront souvent proches de la réalité.

Suivre et s’inspirer les tipsters, pronostiqueurs et experts  :

Si vous débutez dans les paris sportifs, il est possible que  votre esprit ne soit pas encore très aiguisé pour déceler les futurs vainqueurs ou les outsiders prometteurs.  C’est pourquoi suivre ou s’intéresser aux conseils, aux stratégies, aux techniques, aux analyses de pronostiqueurs expérimentés, voir de parieurs professionnels, vous permet d’aiguiser votre sens critique, affûter votre vision du jeu, en profitant de l’expérience de parieurs confirmés, mais aussi de gagner un peu d’argent en suivant de bons pronostiqueurs.

Il se peut aussi que le temps que vous pouvez consacrer aux pronostics ou à l’étude des statistiques soit assez réduit.  Dans ce cas, choisir plusieurs bons tipsters peut se révéler être un gain de temps utile. Si vous choisissez de suivre des tipsters,  je vous recommande toujours à en choisir au moins 4 ou 5. Si vous en choisissez au moins 5, cela réduira la variance et le risque de défaillance de l’un d’entre eux.  Sur 5 tipsters, il y en aura toujours au moins un qui fera moins bien que les autres, mais cela sera compensé par un ou deux autres qui auront de bien meilleurs résultats que leurs homologues.

 

 

 

 

À votre avis, les infos de cette page sur les jeux vous ont-elles été utiles ?
[Total: 26 Moyenne : 4.2]
mattis ut pulvinar et, vel, libero.