Les bus publicitaires Winamax roulant sans passagers épinglés sur Twitter 🌞.

Bus publicitaire Winamax. Des bus publicitaires Winamax ont roulés dans les rues des grandes villes françaises comme Bordeaux, Lille, Lyon, Toulouse, Paris, à vide, selon les dires de nombreux témoins pendant plusieurs jours, au mois d’octobre 2019. Faire rouler des bus publicitaires à vide, même aux couleurs de Winamax est à la fois complètement irresponsable du point de vue de la pollution urbaine et de la pollution planétaire en général (à cause des gaz à effets de serre produits par les véhicules thermiques) mais en plus, selon les élus parisien, c’est également illégal. De plus, le message publicitaire des bus Winamax affichaient des slogans qui ont fait grincer beaucoup de dents car les valeurs promues dans les publicités étaient davantage celles de l’argent que celles du beau jeux ou du fair-play, par exemple. Heureusement que la marque au W rouge nous a habitué à des actualités plus fun que ces pubs franchement loupées.

La première image de cette page est issue d’une vidéo de Fabien Tipon and co postée sur Twitter.

Le bad buzz des bus publicitaires Winamax :

Rappel des faits :

Pendant plusieurs semaines, des bus publicitaires Winamax ont sillonnés les villes de plusieurs grandes métropoles françaises dont Bordeaux, Paris, Toulouse, Lille, Lyon.  Ces bus publicitaires étaient recouverts de films plastiques blanc sur lesquelles on pouvait lire des slogans publicitaires pour Winamax tel que « Ma devise dans le foot c’est l’argent », “Un poteau peut vous rapporter une barre”, “Devenir riche sur un coup de tête” et “Grosse cote, gros gain, gros respect”, ainsi que le logo de Winamax.

Pourquoi ces bus publicitaires Winamax posent problème ?

En premier lieu, comme les bus étaient presque intégralement recouvert de publicité, ceux-ci contrevenaient à la loi française sur surface d’affichage qui ne peut pas excéder 12 m carrés par véhicule. Ensuite, selon les dires de très nombreux témoins,  ces bus roulaient à vide, c’est-à-dire qu’il polluaient non seulement les poumons des riverains, mais aussi la planète en émettant du CO2 inutilement, sans parler de la gêne visuelle à la seule fin de promouvoir la marque au W rouge. Les slogans qui recouvraient une partie des bus publicitaires Winamax faisaient la promotion de l’argent, davantage que du sport. Tous ces éléments additionnés ont créés un très rapidement un bad buzz autour de cette campagne des bus publicitaires Winamax. 

Les dénonciations des citoyens :

De nombreux citoyens ont postés des messages indignés sur les réseaux sociaux comme Twitter, dénonçant les bus publicitaires Winamax qui circulait à vide dans les rues de leurs agglomérations telle que Lille, Bordeaux, Paris, Lyon, Toulouse. 

 

tweet-bus-publicitaire-winamax-bordeaux-191128

Ce qui a le plus choqué les habitants des grandes villes c’est que c’est bus publicitaire était des autocars spécialement affrétés pour rouler à vide  et sillonner la ville comme des panneaux publicitaire géant et qu’ils circulaient à vide. 

Les réactions politiques des adjoints au maire de la ville de Paris :

Christophe Najdovski, adjoint aux Transports de la ville de Paris a souligné sur son fil Twitter qu’il s’agissait d’une « campagne publicitaire polluante, irresponsable et bien sûr illégale ». Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, a pour sa part, annoncé son souhait de porter plainte. Il faut dire qu’avec ces bus publicitaire, le règlement local de la publicité  était clairement enfreint : « La publicité apposée sur les véhicules terrestres équipés ou utilisés à des fins essentiellement publicitaires est interdite. »  Tout comme la loi sur la surface publicitaire apposée sur les véhicules (plus de 12 M2). De plus, faire rouler un bus à vide, à seule fin publicitaire constitue une nuisance polluante dommageable pour l’environnement et pour tous ceux qui ont à respirer l’air vicié produits par ce moyen de locomotion. 

 

tweet-bus-publicitaire-winamax-paris-191128

L’arrêt de la campagne de bus publicitaire de Winamax :

Peu après le début des polémiques, Winamax a fait savoir qu’elle cessait sa campagne de bus publicitaire.  Il est cependant regrettable que les dirigeants de Winamax qui sont d’habitude plus prévoyants, n’aient pas anticipé à quel point ce type de campagne publicitaire  pouvait être néfaste pour la marque autant que pour l’environnement. On peut aussi regretter que les arguments donnés par Winamax pour se justifier aient été aussi navrants. En effet, joint par le magazine Le Point, Winamax aurait affirmé « On a été alertés par Twitter, et on a arrêté la campagne dès qu’on a su que les bus n’étaient pas électriques ».

 Affichage sauvage poser sur les murs de Paris :

La polémique des bus publicitaires de Winamax n’est pas la seule avec cette nouvelle campagne. En effet, plusieurs affiches sauvages ont été posées sur les murs de Paris,  c’est-à-dire sans autorisation. Plusieurs de ses affiches porter la mention ”c’est à la troisième mi-temps que je suis le meilleur”.  Ces affiches, dont les slogans n’ont rien de drôle, étaient surtout étaient posées sans autorisation, certaines recouvrant même des fresques.  Bref il s’agit d’une campagne de pub complètement loupée, qui n’a suscité que du bad buzz, autant avec les bus publicitaires Winamax qu’avec les affiche collées à la hâte  et sans discernement dans les rues de la capitale. On ne serait trop conseillé à Winamax de changer radicalement d’agence de communication ! Winamax mérite beaucoup mieux que des campagnes de pub dégueulasses, stupides et polluantes (émissions de carbone) autant pour les poumons que pour la planète et pour les yeux. 

 

tweet-affichage-sauvage-winamax-paris-191128

L’affichage sauvage a été constaté à Paris,  dans le 5e arrondissement rue des Boulangers,  dans le 18e arrondissement au 37 boulevard de la Chapelle et également dans le 9e arrondissemen,t dans la rue papillon. 

Conclusion d’une campagne de publicité loupée :

Pour ma part, j’espère que Winamax fera rapidement le ménage et virera à coup de pieds dans les fesses les auteurs de ces publicités minables (régie publicitaire Altercom) et choisira à l’avenir de meilleurs conseillers en communication. Je serais même assez satisfait si Winamax demandait une réparation financière  pour le bad buzz à ces communiquants de bas étages.

À votre avis, les infos de cette page sur les jeux vous ont-elles été utiles ?
[Total: 4 Moyenne : 4.8]
vulputate, accumsan adipiscing commodo quis consectetur fringilla