Les règles du poker : des joueurs, des cartes et jetons au Texas Hold’Em.

Les règles du poker avec les combinaisons des mains. Les règles du poker sont la base du célèbre jeu de cartes, dans lequel le bluff est permis.  Il existe une grande quantité de variantes qui toutes ont leurs règles de poker spécifiques. Néanmoins certaines règles de poker et principes s’appliquent à plusieurs variantes comme les combinaisons des cartes. Dans cet article, je vais surtout décrire les règles du Texas Hold’em No Limit Poker, qui est à la fois, la variante la plus populaire dans le monde entier et celle qui permet le plus facilement de comprendre chaque règle de base du poker. Je vais aussi vous parler des règles du poker en ligne, en live dans les conditions d’une partie de cash game, d’un sit and go ou d’un tournoi et de celles qui sont spécifiques à d’autres variantes comme le Omaha ou le Stud. Vous trouverez à la fin de cette page plusieurs documents gratuits et pratiques en PDF (au format A4),  à télécharger et à imprimer. Ils vous résume simplement les règles du poker, les combinaisons de cartes, le déroulement d’un coup.

Règles du jeu du poker :

Les règles du poker sont modulées en fonction de la variante. En effet, il n’existe pas un seul poker, mais une diversité de variantes dont chacune a ses règles spécifiques. Les règles de poker ont un tronc commun et des conditions spécifiques qui font la particularité de la variante. Parmi les éléments communs des règles de poker, on trouve le jeu de 52 cartes,  les combinaisons, le pot commun, le vocabulaire, les actions de jeu comme la possibilité, de se coucher, de checker, de suivre, de miser, de relancer. Ce qui change, d’une variante à l’autre, dans les règles de poker, ce sont le nombre de cartes distribuées aux joueurs, le fait que certaines cartes sont cachées ou montrées, la possibilité d’avoir des cartes communes ou non, la manière de gagner (high : par le haut, low, par le bas, ou hi-lo :  par le haut ou par le bas).

La variante la plus connue du poker, celle qui est pratiquée le plus de par le monde, ainsi que sur les sites de poker en ligne est le Texas Hold’em No Limit Poker. Cette variante va nous servir de fil conducteur et de référence dans cet article, afin de vous expliquer en détail les règles du poker.

Règles d’organisation une partie de poker :

Le Texas Hold’em Poker se joue autour d’une table (parfois sur un tapis ou une table de jeu) avec des jetons et des cartes (paquet de 52 cartes). Une partie peut rassembler de 2 à 10 joueurs autour d’une table. Dans un tournoi ou dans un sit and go, on ajoute autant de tables que la structure de la compétition et que le nombre de joueurs l’impose. Lorsque la rencontre comporte plusieurs tables, la règle est que les tables doivent rester équilibrées en nombre de joueurs,  c’est-à-dire que le nombre de joueurs moyen par table soit le même (à défaut, le nombre de participants par table doit s’approcher au maximum de la moyenne). Si besoin, un participant peut être amené à changer de table afin d’en rééquilibrer une autre. Dans un tournoi, c’est le directeur du tournoi qui est chargé d’équilibrer les tables, ou de “casser une table” (les joueurs d’une table cassée sont répartis sur d’autres tables) lorsque cela est nécessaire. Dans une partie de cash game, il ne peut y avoir que 10 joueurs maximum par table et par partie. Au dela, une autre table est ouverte, avec une partie différente.

Les règles de base du poker (Texas Hold’Em No Limit) :

Poker gratuit ou poker payant :

Beaucoup de joueurs de poker pensent que le poker doit avoir un enjeu pour que les participants y jouent sérieusement. L’enjeu peut-être de l’argent, même une somme modique, mais aussi un classement dans  une compétition. En effet, aucune règle n’oblige à jouer avec ou sans argent. Chacun est libre de participer à une partie gratuite ou payante dans la mesure de la légalité (en France, seuls les casinos, les cercles de jeux légaux et les salles de poker en ligne ont le droit d’organiser une partie de poker payante). Un particulier a également exceptionnellement le droit d’organiser une partie de poker privée (payante ou gratuite) chez lui, à la condition de ne prendre aucune commission sur l’organisation des jeux (dans le cas d’un tournoi payant à domicile, l’intégralité du prize pool doit être redistribuée aux joueurs, et les sommes en jeu doivent être modiques).

Si vous vous inscrivez sur une salle de poker en ligne, vous avez la possibilité de pratiquer du poker en mode play money, c’est à dire pour le plaisir, sans enjeu financier, mais aussi en misant quelques centimes ou quelques euros,  selon votre budget. En France, toutes les salles de poker en ligne proposant de jouer avec de l’argent réel sont agréées ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne). Voir la liste des salles de poker en ligne légales en France.

Dans l’Hexagone, il existe plusieurs centaines de clubs de poker amateurs, dans les communes et villes de taille moyenne, ainsi que dans les plus grandes villes, dans lequel les les amoureux du Texas Hold’em poker jouent gratuitement (outre l’adhésion permettant de couvrir les frais de fonctionnement l’association, comme la location de salle où l’achat de matériel de jeux). Beaucoup de joueurs amateurs se retrouvent aussi pour des parties sans enjeu financier, dans des brasseries qui participent à l’opération RedCactus. Quant aux amateurs de jeux live avec enjeu financier, ils peuvent se rendre dans tous les casinos qui proposent du poker, ainsi que dans certains cercles de jeux légaux ou participer aux tournois organisés par les opérateurs de poker en ligne agréés ARJEL, afin de profiter de bonnes conditions de jeu (table de poker, jetons et cartes de bonne qualité, assurance de conditions de jeu loyales et strict respect des règles de poker, grâce à la présence de croupiers et de directeurs de tournois).

L’intérêt du  jeux avec de l’argent :

Au poker, miser de l’argent n’est pas une obligation. Jouer pour le plaisir, sans enjeu financier n’empêche pas de progresser, ni un esprit de compétition, ni de mettre en place des stratégies gagnantes sur le long terme.

Cependant, lorsqu’on est acquis un certain niveau de jeu, le mode poker gratuit est insuffisant pour progresser davantage où rencontrer des joueurs de niveau supérieur.  En effet, les habitués des parties gratuites ont des profils particuliers qu’on ne retrouve plus (ou moins régulièrement) parmi les joueurs de niveaux intermédiaires ou supérieurs. Pour passer certaines étapes en terme de niveau,  il est nécessaire, à un moment donné, de jouer avec de l’argent, pas seulement dans l’espoir d’en gagner, mais plutôt dans le but de progresser (l’argent gagné n’étant qu’une contrepartie d’une qualité jeux régulière).

Cette règle au poker n’est pas  écrite et pourtant la limite représente bien un niveau de jeu général :

Qu’on joue en mode argent fictif ou en mode argent réel, on peut jouer à différentes limites. Les sites de poker en ligne distinguent habituellement 4 limites différentes : les micros limites (NL 2 à NL 10), les basses limites (NL 20 à 50), les limites moyennes (NL 100 à 400) les hautes limites (NL 500 et plus). Lorsque la limite est faible, le niveau général des joueurs est faible également. Puis lorsqu’on monte en limite le niveau moyen des joueurs s’élève également.  En haute et très haute limite, ne jouent généralement que des joueurs d’envergure nationale ou mondiale, et quelques fishs égarés (le fish est un joueur perdant qui n’a pas compris toutes les subtilités du poker et qui passe son temps à se faire plumer comme un pigeon, c’est la cible privilégiée des joueurs qui ont un meilleur niveau). Si vous débutez le poker en ligne, je vous recommande de jouer, au moins un certain temps, en mode play money. Le mode play money vous permet de progresser, sans engager d’argent et donc sans risquer d’en perdre. Si  vous voulez passer ensuite en mode argent réel, je vous encourage à commencer par les micro-limites, même si vous disposez de moyens financiers importants. Tant que vous n’êtes pas capable de vaincre le field (l’ensemble des joueurs) moyen des micro limites, cela ne sert à rien de passer à la limite supérieur, car vous serez perdant sur le long terme. Rappelez-vous ceci : les limites représentent des niveaux de jeu.

La cave et le buy-in :

Avant de s’installer à une table, chaque joueur reçoit une cave (en cash game) ou un buy-in (en tournoi ou en sit and go) selon le type de jeu. En cash game, le montant de la cave est variable selon la stratégie ou le portefeuille du joueur (elle est toutefois souvent limitée à 100 Big Blind, voire 200 BB). Dans un tournoi ou dans un sit and go, le stack de départ (nombre de jetons attribué à chaque joueur) est le même pour chaque participant. Le nombre de jetons est toujours exprimé en nombre de Big Blind. En cash game, chaque que jeton à une valeur faciale qui correspond a de l’argent réel (par exemple : Un jeton de 1 vaut 1 €.  En sit and go ou un tournoi, la valeur faciale du jeton et décorrélée de toute valeur financière. Exemple : un joueur peut jouer un Deepstack (tournois dont la structure est profonde, qui comportent beaucoup de jetons de départs et des niveaux plus longs) avec 10 000 jetons de départ alors qu’il n’a payé son droit d’entrée que 0.5 €, 1, 2 ou 5 €.

Règle de placement des joueurs à table :

En cash game, il n’y a pas de règles de placement des joueurs. Chaque nouveau joueur peut se placer où bon lui semble,  du moment que le siège est libre. En terme stratégique, il est conseillé de se placer à gauche d’un gros tapis ou d’un joueur réputé plus faible que soi-même, de façon à avoir des décisions plus faciles à prendre que si on se trouvait à la droite d’un gros tapis ou d’un joueur de moindre niveau (qui peut se montrer imprévisible). En parlant après ce joueur, dans la plus part des situations, on obtient l’avantage de la position.

Dans un tournoi ou un sit and go, le joueur ne choisit pas sa place. La règle veut que celle-ci soit tirée au sort de manière à ce qu’aucun joueur ne puisse obtenir un avantage stratégique du au choix de sa position à table. Il y a même un double tirage au sort. Le 1er détermine quel joueur se trouvera à quelle table et dans un second tirage aléatoire, la position du joueur est déterminée en fonction de celle du dealer (donneur de carte). D’un point de vue pratique, pour déterminer la position d’un joueur à une table, on peut mélanges des cartes d’une même couleur et les disposées sur la table, face cachée. On demande ensuite  à chacun d’en choisir une au hasard. La plus petite carte sera le dealer et les autres joueurs se placeront selon l’ordre des cartes tirées.

Mise en place :

Les blindes :

Une partie de poker se compose de multiples coups.  Un coup commence avec le dépôt de Blinds des deux joueurs qui se trouvent à gauche du donneur de carte, qui est appelé le Dealer. Lorsque les blindes sont déposées, le dealer distribue les cartes, puis les tours d’enchères peuvent commencer.  La règle classique du poker veut que le joueur placé à gauche du dealer dépose une unité, qu’on appelle petite blinde (small blind) et que le joueur situé tout de suite après la petite blinde dépose deux unités de jeu on appelle la grosse blinde (Big Blind). Lorsqu’on compte la valeur d’un tapis,  ceci peut être exprimé en jetons mais aussi en nombre de grosses blindes. On dit alors que le tapis d’un joueur vaut x Big Blinds (BB).

Un joueur de poker de tournoi doit s’habituer calculer (voir à estimer) son tapis ainsi que celui de ses adversaires en Big Blind,  particulièrement dans un tournoi, car le montant des blindes change à mesure que le niveau de la structure augmente. Un tapis qui vaut 100 Big Blinds avant l’augmentation des blindes, peut ne valoir plus que 50 BB après,  ce qui change complètement la dynamique de jeu. Car plus le niveau des blindes augmente et plus la valeur du tapis de chaque joueur diminue, ce qui oblige les joueurs à faire des ajustements stratégiques notamment au niveau de l’éventail de mains jouées ou de l’agressivité.

Les blindes sont des mises forcées qui permettent de créer un enjeu pour les participants.  S’il n’y avait aucun enjeu, les joueurs ne rentreraient qu’avec leurs meilleures mains,  alors qu’avec un enjeu, des mains plus marginal peuvent être sélectionnées par les joueurs pour participer à un coup.

Dans un tournoi, à partir d’un certain niveau de blindes, des Antes peuvent être introduites.  Les Antes sont des mises forcées de tous les joueurs (en plus des blindes, avant la distribution des cartes). La valeur d’un Antes est souvent la même que celle d’une petite blinde.  Les Antes sont destinées à ajouter encore plus d’enjeu, mais aussi de pression sur les joueurs.

les combinaison des cartes au poker :

Dans toutes les variantes de poker, la carte la plus faible est la carte isolée et la combinaison la plus haute et la Quinte Flush Royale. Au Texas Hold’em No Limit Poker, chaque joueur peut tenter de réaliser une combinaison avec une, deux ou aucune de ses cartes privatives, ainsi que celles qui composent le board (le board est composé par les 5 disposées sur la table face visible, lors du flop, de la turne et de la river). Il existe en tout 10 combinaisons possibles qui sont ici présentées de la plus forte à la plus faible :

Quinte flush royale : c’est une suite de la même couleur qui se termine par l’AS. C’est la meilleure main possible.
Exemple : 
T ♡
J ♡
Q ♡
K ♡
A ♡
La quinte flush :  cette main est une suite de la même couleur, dont la carte la plus haute est au maximum un roi. Ex : 
8 ♡
9 ♡
T ♡
J ♡
Q ♡
Le carré : il est composé de 4 cartes de même valeur, comme 4 Valets. En cas d’égalité, le kicker permet de l’emporter (c’est une carte privative qui peut être utilisée dans toutes combinaisons de moins de 5 cartes et dont l’utilité est de départager des joueurs en cas d’égalité de leurs combinaisons).
Ex : 
Q ♡
Q ♢
Q ♤
Q ♧
Le full : le full est une combinaison d’un brelan et d’une paire (3 cartes de même valeur + 2 autres cartes de même valeur, mais différentes de l’ensemble de 3). Ex : 
Q ♡
Q ♢
Q ♤
 + 
6 ♧
6 ♡
La couleur ou la flush :  c’est une combinaison de cinq cartes de la même couleur, peu importe leur valeur, sauf si plusieurs joueurs ont une couleur, c’est alors celui qui détient la carte la plus haute de la couleur qui gagne (en cas d’égalité, on peut descendre de plusieurs niveaux, si besoin). Ex : 
Q ♡
4 ♡
9 ♡
2 ♡
6 ♡
La suite ou la quinte :  il s’agit d’une suite de 5 cartes. Noter que l’as peut être utilisé en début ou en fin de suite, c’est-à-dire avant le 2 ou après le roi. Ex : 
2 ♡
3 ♢
4 ♤
5 ♧
6 ♡
Le brelan :  pour obtenir un brelan, il faut réaliser une combinaison de 3 cartes de même valeur (exemple :  trois dames). Si plusieurs joueurs détiennent le même brelan, le kicker peut aider à les départager. Ex : 
Q ♡
Q ♢
Q ♤
La double paire :  la double paire est composé de 2 fois 2 cartes de même valeur,  comme deux dames et deux 6. Ici aussi, en cas d’égalité, le kicker peut départager les joueurs. Ex : 
Q ♡
Q ♢
 + 
9 ♤
9 ♧
La paire : Il faut deux cartes de même valeur pour faire une paire (exemple : 2 valets). Quand plusieurs joueurs disposent d’une paire en commun, le kicker de chacun peut aider à les départager. Ex : 
Q ♡
Q ♢
La carte isolée : C’est la carte la plus haute de la main, mais qui ne parvient pas à se combiner avec une autre carte. Voici l’ordre des cartes isolées  de la plus forte à la plus faible : A K Q J T 9 8 7 6 5 4 3 2. Ex : 
Q ♡

Si ces des joueurs détiennent  le même type de carte haute, par exemple une dame (Q), c’est la deuxième carte haute qui va les départager. L’un peut avoir en main un 9 et l’autre un dix (T). La deuxième carte qui permet de départager ces joueurs est ici aussi le Kicker.

 

Comment jouer au poker ?

 

Déroulement d’une partie de poker :

Distribution de cartes :

Bien qu’aucune règle de poker ne l’impose, traditionnellement, pour jouer au poker on utilise un jeu de cartes en plastique (qui permet aux cartes d’être tordues sans être abîmées).  Les cartes en plastique ont l’avantage d’être plus robustes que les cartes en carton. Par ailleurs, elles glissent beaucoup mieux sur un tapis de jeu, ce qui est fort pratique lors de la distribution.

Le type de paquet utilisé est un paquet américain, c’est-à-dire que le Roi se nomme King (il est représenté par un K), la Reine est appelée Queen, elle est représentée par un Q. Le valet se nomme Jack, il est représenté par un J et le 10 et parfois représenté par un T pour Ten.

Pour votre confort de jeu, je me recommande d’utiliser un paquet de 4 couleurs.  Dans ce type de paquet, le cœur est rouge, le pic et noir le carreau est bleu et le  trèfle est vert. Sur internet, tous les opérateurs agréés ARJEL proposent l’option de jeux de cartes en quatre couleurs. Les quatre couleurs permettent de ne pas confondre visuellement un cœur avec un carreau ou un pic avec un trèfle,  ce qui arrive régulièrement lorsqu’on joue avec un paquet de cartes ordinaire, qui ne comporte que deux couleurs, le rouge et le noir.

Au poker, le distributeur de carte change à chaque coup.  Il est représenté sur la table par le bouton D pour Dealer. Le dealer distribue les cartes aux joueurs dans le sens des aiguilles d’une montre en commençant par la small blind (petite blinde).  La distribution des cartes se fait en deux tours. Le dealer distribue d’abord une première carte à chaque joueur, puis il effectue un second tour de distribution dans lequel il donne une seconde carte à chaque joueur.  

Dans le jeu en live, il est d’usage de ne pas regarder ses cartes avant que ce ne soit votre tour de parler.  Je vous recommande de suivre cet usage afin de ne pas donner d’indications à vos adversaires quant à la force de votre main. En effet beaucoup de joueurs ont des tells (expression caractéristique) physiques lorsqu’ils découvrent leurs mains.  Cela peut être une expression de surprise agréable ou désagréable, par exemple. Les joueurs qui ont un peu d’expérience en matière de lecture de tells peuvent très facilement comprendre le type de main que vous possédez simplement en observant votre visage et votre attitude lorsque vous découvrez votre vos cartes.  Soyez donc patient et ne leurs donnez pas ce plaisir, ni cet avantage de vous lire. Pour cela, attendez votre tour pour regarder vos cartes et efforcez-vous de garder une mine impassible, garder toujours la même posture, quelle que soit votre main. L’autre avantage de ne pas regarder ses cartes dès qu’elles vous sont distribuées est que pendant ce temps, vous pouvez vous aussi, observer les réactions des autres joueurs quand ils découvrent leurs cartes et tenter à votre tour de les lire.

Au poker, celui qui parle en dernier a l’avantage de connaître les décisions prises par les joueurs qui ont parlé  avant lui. Après le flop, le dealer est toujours le dernier joueur à parler, ce qui lui octroie donc un énorme avantage par rapport à tous ses concurrents. On dit du dealer qu’il a « l’avantage de la position ».

Les actions des joueurs :

À chaque tour d’enchères, les adversaires encore en jeu ont la possibilité d’effectuer des actions différentes. Parmi les actions possibles, il y a le fold, le call, le raise, le re-raise.

Fold : à n’importe quel moment de la partie, un joueur a la possibilité de jeter (ou coucher) sa main cela signifie il sort du coup et abandonne toute velléité de remporter le pot.   Un participant peut folder au moment de compléter la grosse blinde, preflop ou suite à une mise,  une relance ou une surrelance. Après le flop, un joueur peut folder même lors qu’aucune relance n’a été effectuée avant.

Check : checker ou dire parole est identique.  Cela signifie qu’on souhaite resté dans le coup sans surenchérir.  Le Check est possible à partir du flop seulement.

Call : le call signifie suivre. Dans cette situation, un joueur complète la grosse blinde ou complète une mise à la hauteur de celle-ci.  Cela permet à celui qui call de rester dans le coup, sans avoir besoin de relancer ses adversaires.

Raise : C’est une relance.  Elle doit être au minimum de 2 fois la grosse blinde et il peut monter jusqu’à all-in, c’est-à-dire tapis.  Un joueur qui relance, doit proportionner la relance à son souhait. Souhaite-t-il que ses adversaires le suivent, en le payant ou au contraire veut-il les sortir du coup ?  La mise sert-elle à faire grossir le pot, ou à dissuader les autres joueurs de poursuivre le coup ? Le relanceur veut-il faire croire à autre chose que ce qu’il souhaite réellement ?

Reraise : Lorsqu’un premier joueur a relancé, un autre peut sur-relancer.  La sur-relance doit elle aussi être proportionnée au but recherché par le sur-relanceur. La sur-relance doit être égale ou supérieur au montant de la dernière relance plus le montant de la dernière mise moins celle qui la précède. Voici un exemple : si la BB est de 1, puis la relance de 3, la sur-relance minimum devrait alors être de 3 + (3 – 1) = 5.

Les tours d’enchères :

Les tours d’enchères permettent d’attribuer le montant du pot  à un ou plusieurs joueurs (en cas d’égalité). Selon la force de sa main et du plan qu’il a décidé,  un joueur peut entrer dans le coup en checkant (en grosse blinde), en complétant la grosse blinde ou en relançant. Le vainqueur d’un coup est le dernier joueur qui reste en jeu, ou celui qui a la main la plus forte au showdown, c’est-à-dire à l’abattage. En cas d’égalité, le pot peut être partager entre plusieurs joueurs.

Preflop :  après que les blindes ont été déposées, que chaque joueur est reçu deux cartes face cachées (au Texas Hold’em),  le premier tour d’enchères peut commencer. On le nomme preflop, car il se situe avant le flop. C’est le joueur UTG, c’est-à-dire celui qui se trouve directement après la grosse blinde qui commence à parler.  Comme à chaque fois au poker, le sens de rotation est celui des aiguilles d’une montre, c’est-à-dire de gauche à droite. Après le joueur UTG, c’est au joueur UTG + 1 de parler, jusqu’au joueur situé en position de Big Blind qui parle en dernier avant le flop. Comme cela a été dit plus haut, chaque joueur a la possibilité de coucher sa main en foldant, de caller ou de suivre,  en complétant la grosse blinde ou en suivant une relance adverse, de relancer (raise), ou encore de sur relancer en cas de relance précédente.

Flop :  au flop, une première carte est brûlée (elle est posée sur la table de jeu, face cachée et elle ne compte pas, la carte brûlée est destinée à lutter contre la triche au poker).  Après avoir brûlé une première carte, le Dealer dispose les trois cartes suivantes sur le tapis, face visible. À partir du flop, c’est le joueur qui se trouve en petite blinde (small blind) qui parle le premier (s’il n’est plus dans le coup, c’est le joueur suivant  qui parle en premier et ainsi de suite). Depuis cet instant et jusqu’à la fin du coup, le dealer sera le dernier de parole (juste avant lui se trouve le cut off).

Turn : après le flop, vient la turne. Comme pour le flop, une première carte est brûlée,  puis cette fois, une seule carte est retournée face visible. Comme les cartes du flop et de la river, ces cartes sont communes à tous les joueurs. Dès que la carte du turn est connue, les joueurs effectuent un tour d’enchère.

River : la river est la dernière carte commune à tous les joueurs.  Comme pour le flop, et la turn, une carte est brûlée, puis la river est dévoilé aux participants. Dès que cette carte est  visible, le dernier tour d’enchères peut débuter. À l’issue de ce dernier tour d’enchères, s’il reste plusieurs joueurs enjeux, les joueurs retournent leur carte afin de comparer les combinaisons réalisées. On nomme ce moment le Showdown ou l’abattage. S’il y a eu des relances, au cours de la river,  le lanceur doit montrer sa main en premier et le(s) suiveur(s) en second. S’il n’y a pas eu de relance après que la carte de la river aie été dévoilée, c’est au tour du small blinde de montrer son jeu en premier, comme pour un tour d’enchères ordinaire (à défaut, c’est au joueur suivant et ainsi de suite).

Le gagnant de la partie de poker :

Selon le type de partie, déterminer qui est le gagnant se fait de façon différente.  Dans une partie de cash game, le gagnant est celui qui a obtenu le plus de jetons à l’issue de la partie.  Dans le cas d’une partie qui durait suffisamment longtemps pour que différents joueurs se succèdent à la même table,  le gagnant est celui qui a empoché le plus de jetons pendant sa session. Mais en cash game, le but n’est pas de gagner une partie mais des jetons. C’est la raison pour laquelle parler de gagnant dans une partie de cash-game n’a pas beaucoup de sens.

Dans un tournoi ou dans un Sit and Go, le vainqueur est le dernier joueur qui reste en jeux.  C’est celui qui a éliminé tous les autres. Dans un grand tournoi, il peut gagner un trophée (tel qu’un bracelet au WSOP) ainsi qu’une grosse somme d’argent (le montant d’argent à distribuer est appeler le prize pool,  il est fonction du nombre de participants, ainsi que du prix du buy-in et parfois aussi de la garantie de l’organisateur (en cas d’overlay : dans un tournoi garanti, quand le nombre de joueurs est insuffisant, c’est l’organisateur qui paie la différence entre la garantie est la somme des buy-in)).  Dans les tournois plus modestes, le gagnant remporte une somme d’argent, ou simplement les honneurs, si aucun buy-in n’a été payé. Dans un tournoi avec argent, dans lequel chaque joueur s’est acquitté d’un buy-in pour y participer, il est fréquent que les joueurs en table finale passent un deal. Cela signifie qu’ils se partagent l’argent non pas tel prévu dans dans la structure, mais en fonction du nombre de jetons que chacun possède au moment du deal. Dans ce cas, si un titre est en jeu, il revient tout de même au vainqueur du tournoi.

3 modes d’organisation pour une partie de poker :

En cash game, les blindes de son fixes, c’est-à-dire qu’elles n’évoluent pas avec le temps.  Un joueur peut entrer dans une partie dès qu’un siège se libère. Il en sort quand il le souhaite. Un joueur arrive à une table avec une cave,  qui représente l’ensemble de ses jetons. Si le joueur perd tous ses jetons, ou seulement une partie, il a la possibilité de quitter la table ou recaver,  c’est-à-dire de racheter d’autres jetons pour poursuivre la partie. Il arrive que la cave permettant de s’asseoir à une table de jeu ait un plafond minimum et un plafond maximum (afin de ne pas créer de déséquilibre trop important), ce nombre est exprimé en grosses blindes (Big Blind, BB). Dans une partie de cash-game, il est régulièrement conseillé de caver au maximum (et de recaver au max, dès qu’on a perdu quelques jetons), sauf si on joue une stratégie de petit tapis.

Dans un tournoi, le joueur s’acquitte d’un buy-in pour y participer. La structure du tournoi est déterminée à l’avance. La structure d’un tournoi comprend la taille du stack (tapis) de départ, le montant des blindes de départ ainsi que celui correspondant à chaque augmentation, le temps de chaque niveau, le pourcentage de prize pool attribué aux joueurs selon leurs classement final. Le nombre de participants maximum à un tournoi peut être déterminé ou rester ouvert. Le jour et l’heure du début du tournoi sont connus à l’avance. Pendant les phases avancées du tournoi, des Antes (mises obligatoires de tous les joueurs, en même temps que le dépôt de blindes) peuvent être introduits. Un joueur ne termine le tournoi que lorsqu’il a remporté les jetons de l’ensemble de ses adversaires ou quand il est éliminé (il a perdu tous ces jetons).

Une partie de sit and go reprend les mêmes caractéristiques qu’un tournoi à quelques différences près :  le nombre de places est toujours déterminé à l’avance (ce nombre de places est souvent assez réduit de 2 à 50, en moyenne).  Dès que toutes les places d’un sit and go sont occupées, celui-ci débute.

Les règles du poker en ligne :

Lorsqu’on dispute une partie de poker en ligne, quelques règles spécifiques s’appliquent à ce type de partie.  En effet, les conditions de jeu d’une partie de poker en ligne sont différentes car plusieurs actions sont réalisées de manière automatique par le programme qui gère la partie, tel que la distribution de cartes, le check automatique (si le joueur n’agit pas pendant le temps qui est mis à sa disposition), le fold automatique en cas d’inaction après une relance, de même que si un joueur reste inactif pendant un temps donné, il est placé automatiquement en sit-out par le programme informatique (comme lorsqu’un joueur se lève de table). Ses règles du poker en ligne sont particulièrement importantes lors d’une partie de poker en mode turbo, car le temps imparti à chaque joueur est encore plus limité que dans une partie classique. Dans un Sit and Go en mode turbo sur internet, la structure même est différente d’une partie classique, car les niveaux de blindes augmentent beaucoup plus rapidement, mettant ainsi plus rapidement de la pression sur les tapis des joueurs.

La modification des règles de poker classique par les opérateurs de poker en ligne :

Les opérateurs de poker en ligne adorent créer de nouvelles variantes qui dynamisent le marché des jeux d’argent online, en même temps quels font évoluer les règles de poker classiques. C’est le cas par exemple avec de nouvelles variantes telles que le zoom (PokerStars) ou le Go Fast (Winamax) qui permettent de jouer en cash game tout en ayant la possibilité de changer de table à chaque main.  En effet, dans ses variantes de poker qu’on trouve uniquement sur le web, dès qu’un joueur jette sa main, il est automatiquement déplacé sur une autre table avec une nouvelle main, mise à sa disposition, et ainsi de suite. Cette possibilité de jeter sa main pour la changer immédiatement contre une nouvelle modifie considérablement la dynamique autour d’une table de cash-game et permet aussi de voir un nombre de mains beaucoup plus important que dans une partie ordinaire. En revanche ne niveau de connaissance des adversaires est considérablement réduit.

Parmi les autres exemples célèbres de modification de règles par les opérateurs  de poker, il y a l’Expresso inventé par Winamax, puis copier par d’autres sous d’autres noms comme le Spin and Go de PokerStars ou encore le JACKPOT chez PMU, Bwin et PartyPoker,  ou le Twister chez BetClic et Unibet. Il s’agit d’un sit and go à 3 joueurs dans lequel le prize pool est déterminé de façon aléatoire avant le début de chaque rencontre. Suivant l’opérateur, le prize pool peut-être de 2 fois la mise de départ jusqu’à 10000 fois.  En fonction du montant du prize pool, celui-ci est attribué au vainqueur uniquement ou aux trois joueurs, suivant leurs places, à l’issue de la partie, lorsque le montant dépasse un certain seuil.

Winamax a également créé une autre variante en cash game qui a appelé le Flooop. Dans cette variante du poker en ligne,  la phase preflop a tout simplement été supprimée, ce qui modifie les règles, mais aussi la dynamique de jeu. Les joueurs récréatifs apprécient particulièrement ce nouveau type de parti, car beaucoup jouaient la phase preflop de manière très  passive, afin d’arriver le plus vite possible à la phase de jeu postflop. La disparition de la phase preflop coïncide également avec la disparition des blindes (petit blinde et grosse blinde), qui sont remplacées par des Antes (évidemment obligatoire). La grosseur du pot varie en fonction du nombre de joueurs. Même si l’Ante n’est que d’une unité, le pot ainsi créé peut parfois être du double de celui d’une partie ordinaire,  avec des joueurs qui n’auraient pas relancer preflop. Dans ce type de partie, les family pots sont très nombreux, et à l’instar du Texas Hold’em pot limite, beaucoup de joueurs peuvent avoir une bonne raison de suivre, même avec des mains très marginales, comme des deuxièmes, troisièmes paires et même parfois des auteurs ou de simples tirages. Lorsque le montant du pot monte subitement, c’est bien rarement l’effet d’un bluff et plus souvent le résultat d’une confrontation entre de 2 joueurs possédant une  véritable main.

On le voit très clairement, à travers ces quelques exemples, que la modification d’une règle même infime du poker peut modifier considérablement les dynamiques de jeu, ainsi que des stratégies employées par les joueurs.

Aperçut des règles des différentes variantes du poker :

Le Texas Hold’em Poker No Limit se joue avec deux cartes privatives en main, face cachée  aux adversaires et 5 découvertes sur le board, au fur et à mesure de l’avancée de la partie (flop, turn, river).  Chaque joueur en jeu peut, à tout moment miser l’ensemble de son tapis, il est alors All in.

Le Omaha Pot Limit se joue avec 4 cartes en main, dont deux doivent être connectées avec le board pour former une combinaison.  La mise d’un joueur ne peut jamais excéder le montant du pot. Il existe une version Hi-Lo de l’Omaha dans laquelle la combinaison la plus haute ou la combinaison la plus basse peuvent gagner execo à l’abattage.

Le Stud poker est appelé aussi 7-Card Stud Poker. Dans ce jeu, aucune carte n’est commune. 8 joueurs maximum peuvent participer un coup. Au 7-Card Stud, il y a non pas quatre tours d’enchères comme avec le Texas Hold’em, mais 5 tours. Avant la partie, aucune blinde n’est prélevée mais un Ante à tous les joueurs. Les joueurs reçoivent deux cartes cachées puis 5 cartes faces visibles avant chaque tour d’enchères. Avant le premier tour d’enchères, le joueur qui est la carte  visible la plus basse doit payer un bring in (équivalent en jetons d’un Ante).

Les règles de poker international :

Certaines règles du poker peuvent varier d’un  organisateur à l’autre, car il n’existe pas de réglementation au niveau mondial acceptée et validée par tous.  C’est un problème surtout pour les joueurs qui jouent dans différents endroits du monde et qui doivent à chaque fois s’adapter à la réglementation locale.  Parfois à l’intérieur d’un même pays, il arrive que d’un casino à l’autre quelques règles changent. Marcel Luske, un joueur de niveau international milite activement pour faire adopter des règles communes. Il existe cependant un organisme qui gère les règles au niveau mondial dont le nom est Tournament Director Association,  bon l’acronyme et TDA, une fédération internationale de poker la FIDPA, tente aussi d’imposer une réglementation globale au niveau mondial. Des partenariats ont été passés avec des grands casinos, des organisateurs de tournois tels que les WSOP, mais il reste encore du chemin à faire pour que le même poker se joue partout dans le monde, avec les mêmes règles.

En France, si vous participez à un tournoi, quel qu’il soit le règlement, celui-ci est toujours consultable auprès de l’organisme organisateur. Dans les tournois de niveau national, il y a des directeurs de tournoi et souvent des croupiers qui sont chargés d’appliquer les règles du poker et qui peuvent trancher en cas de litige à une table.
Si vous organisez avec vos ami, un tournoi, une partie privée, il est conseillé de désigner un directeur de tournoi qui sera chargé lui aussi de trancher les différents qui portent quelquefois sur l’interprétation des mains de poker ou des actions de jeux.  La désignation d’un directeur de tournoi est comme celle d’un arbitre, sa décision, après examen, doit être respectée même s’il ne fait pas l’unanimité. Vous avez la possibilité de trouver le règlement officiel du poker de tournoi en association sur le site du club des Clubs de poker.

Résumé des règles de poker :

Bases du Texas Hold'em Poker : mains de départ au poker, combinaisons, tirages, déroulement d'un coup J’ai créé un document PDF gratuit dans lequel j’ai condensé les principales règles de poker à retenir, pour jouer entre amis. Ce petit document qui tient sur une page A4 et que vous pouvez imprimer, comporte les différentes combinaisons de poker, le déroulement d’un coup, mais aussi les tirages les plus courants ainsi que le top 30% des mains de départ.  

 

 

Un mémo de poche pour se souvenir des combinaisons :

bases4-poker-ludo9-com-pdf-210 Lorsqu’on invite quelques amis pour jouer au poker à la maison, certains sont des débutants complets et ont besoin d’un petit mémo pour se souvenir des combinaisons.  J’ai donc créé à leur intention un petit document de 13,5 cm sur 4,5 que chacun peut garder auprès de soi comme aide-mémoire, pour se souvenir des combinaisons. Ces combinaisons de poker se trouvent sur une page de format A4 qui comporte 8 petits mémos.

 

 

  Je joue avec Winamax

Un autre mémo pour niveau intermédiaire :

Niveau intermédiaire du Texas Hold'em Poker : Duels all-in, top des mains de départ au poker, combinaisons, tirages Ce mémo comporte un rappel les différentes combinaisons de poker ainsi que le top 15% et le top 30% des mains de départ,  les statistiques des duels all-in preflops et les tirages que les joueurs rencontres les plus souvent. Le format de ce document est un demi-A4.  J’en ai réalisé une version sur un format A4 qui comporte deux fois le Mémo pour niveau intermédiaire.

 

 

 

Les informations de cette page vous ont-elles été utiles ?
[Total: 19 Moyenne : 4.5]
 
 
Première publication, le .
Dernière mise à jour le .

Auteur : Fred pour ludo9.com

 

À lire aussi :

 
 
regles-du-poker-180524