Règles au poker : de la mise en place au déroulement d’un coup.

Les règles du jeu au poker : combinaisons.  Les règles de poker sont très précises et permettent de savoir qui a emporté un coup, de trancher nettement toute situation litigieuse. Pour chaque variante, il existe des règles au poker qui diffèrent des principes plus généraux du poker. Cependant, malgré les différences qui existent entre les variantes, plusieurs règles de poker sont communes. Avant de débuter une partie, que ce soit dans un club de joueurs amateurs, dans un cercle de jeux, dans un casino, ou dans une salle de poker en ligne, ou entre amis, il est fort conseillé de consulter les règles de poker qui peuvent légèrement varier d’un organisateur à un autre.

 

En Bonus, à la fin de cet article, vous pouvez trouver 3 documents gratuits à télécharger et imprimer (format PDF sur A4) qui résument en quelques lignes ce que vous devez retenir des règles du poker.

Apprendre les règles, pour jouer au poker :

Les règles permettant de jouer au poker sont une base qui permet de jouer dans des conditions que chacun accepte. Il existe une grande variété de règles de poker, ce qui a donné lieu à des variantes. Pour autant, il existe un socle de règles communes, quelle que soit la variante de poker. Parmi les règles communes, on trouve, par exemple, le nombre de cartes, les combinaisons de mains, les différents tours d’enchères et bien sûr la possibilité de bluffer. Un jeu de poker comprend 52 cartes. Dans certaines variantes, plusieurs cartes sont communes et d’autres privatives. Afin de bien comprendre les règles du poker, je vais vous expliquer comment fonctionne le Texas Hold’em No Limit Poker, qui est le plus connu et le plus pratiqué dans le monde, ainsi que sur Internet. Au Texas Hold’em No Limit Poker, il est possible de miser jusqu’à la totalité de son tapis en affirmant : ”All in !” et en poussant tous ces jetons dans le pot.

Une partie de Texas Hold’em Poker est ouverte (contrairement à d’autres variantes qui elles sont fermées).  Dans une partie de poker ouverte, un certain nombre de cartes sont montrée face visible, ce qui n’empêche pas les joueurs de recevoir des cartes privatives. Ici, au début d’un coup, chaque joueur reçoit deux cartes privatives, face cachée.  Chaque joueur peut regarder ses cartes (qui forment une main), mais il ne doit pas les montrer à son voisin. Plus tard, dans le coup, 5 cartes communes sont étallées sur la table de jeu. Ces 5 cartes constituent le board.

Le but et les moyens au poker :

Le but du jeu pour un joueur est de gagner le plus de jetons possible.  Afin d’atteindre ce but, le joueur cherche à remporter le pot constitué de jetons. Pour cela, un joueur dispose de deux moyens de procéder.

  • La première consiste à former la meilleure combinaison de poker avec les 7 cartes disponibles (les deux privatives et les 5 du board). Pour obtenir la meilleure combinaison (on peut aussi parler de main),  le joueur peut utiliser ses deux cartes, une seule de ses deux cartes et même aucune de ses deux cartes, en se contentant des cartes du board.
  • L’autre façon de remporter le pot consiste à miser,  à relancer ou sur relancer, de façon à ce que les autres adversaires abandonnent le coup et vous laisse seul en jeu.  De cette manière, vous n’avez pas d’obligation de montrer votre jeu à vos adversaires (je vous recommande d’ailleurs de me le montrer que lorsque vous y êtes obligés par la règle du jeu de poker,  afin de ne jamais donner des informations gratuites à vos adversaires).

La distribution des jetons :

Il y a plusieurs règles pour la distribution des jetons au poker. Tout dépend du type de partie à laquelle vous souhaitez participer. Il existe trois types de parties au poker.

Le cash game : dans une partie de cash game, le niveau des blindes reste fixe, du début à la fin de la partie.  Ici, les joueurs peuvent s’asseoir dès qu’un siège se libère. Les participants peuvent aussi quitter la table quand bon leur semble.  D’ordinaire un joueur s’assied à une table avec une cave représentant 100 Big Blind (voir 200 ou 300, lorsque l’on veut jouer deep, c’est-à-dire avec une grande profondeur de tapis).  En cash game un joueur peut aussi s’asseoir à une table avec un tapis très petit (20 BB), s’il le souhaite, afin de pratiquer la stratégie du petit tapis (pour le poker en ligne uniquement).

Le tournoi : dans un tournoi, le niveau des blindes augmente à chaque niveau (un niveau représente une plage de temps, par exemple 20 minutes). Lorsque le niveau des blindes augmente, la valeur du tapis diminue. À partir d’un certain niveau de blinde, décidé à l’avance, des Antes (c’est une mise obligatoire correspondant souvent à une small blind, qui est effectuée par tous les joueurs, en même temps que le dépôt classique de blindes) peuvent être introduites. Le nombre de participants à un tournoi peut facilement atteindre plusieurs milliers de personnes. Dans un tournoi, la date et l’heure du début de la rencontre sont connues à l’avance. Il y a des tournois rapides qu’on nomme turbo et des tournois beaucoup plus longs on appelle Deepstack (avec beaucoup de jetons et un rythme d’augmentation des blindes plus lent).  La structure du tournoi influe directement sur la façon de jouer. En effet, si les participants disposent de 10 000 jetons au départ, avec des blindes à 10/20 et des niveaux de 40 minutes, ils peuvent développer un poker beaucoup plus subtil que s’ils ne disposent que de 1 000 jetons de départ, avec des blindes à 25/50 et des niveaux de 3 minutes.

Le sit and go :  un sit and go ressemble beaucoup à un tournoi ordinaire, dans son organisation, à la différence que le nombre de places est limité un petit nombre de participants (en général de 2 à 50 personnes). De plus, dès que le nombre de participants est atteint, le sit and go débute. Il n’y a pas d’heure fixe, ni de jour précis pour commencer un sit and go, il suffit de rassembler suffisamment de joueurs  et la compétition peut débuter. Comme dans  un tournoi, c’est la structure qui détermine la quantité de jetons de départ disponible pour chaque participant.

Les combinaisons des mains de poker :

Il existe 10 combinaisons de mains au poker. L’ordre des cartes est le suivant, de la plus forte à la plus faible : A K Q J T(10) 9 8 7 6 5 4 3 2

Les voici les combinaisons de cartes de poker de la plus forte à la faible :

  1. T ♡
    J ♡
    Q ♡
    K ♡
    A ♡
     La quinte flush royale : mélange d’une suite et d’une couleur se terminant par un As.
  2. 8 ♡
    9 ♡
    T ♡
    J ♡
    Q ♡
     La quinte flush : suite et couleur sont mêlées.  La plus haute carte possible est le roi.
  3. Q ♡
    Q ♢
    Q ♤
    Q ♧
     Le carré : 4 cartes de même valeur sont rassemblées.
  4. Q ♡
    Q ♢
    Q ♤
     + 
    6 ♧
    6 ♡
     Le full : mélange d’un brelan et une paire,  le full est représenté par 3 cartes de même valeur auquel s’ajoutent un autre groupe de deux autres cartes de valeur similaires.
  5. Q ♡
    4 ♡
    9 ♡
    2 ♡
    6 ♡
     La couleur (flush) : combinaison de 5 cartes de mêmes couleurs.
  6. 2 ♡
    3 ♢
    4 ♤
    5 ♧
    6 ♡
     La suite (quinte) : suite de 5 cartes.
  7. Q ♡
    Q ♢
    Q ♤
     Le brelan : 3 cartes de même valeur.
  8. Q ♡
    Q ♢
     + 
    9 ♤
    9 ♧
     La double paire :  2 paires de cartes de même valeur.
  9. Q ♡
    Q ♢
     La paire : une paire de cartes de même valeur.
  10. Q ♡
     La carte haute (isolée) : carte privative la plus haute.

Lorsque plusieurs joueurs peuvent former une combinaison de poker équivalente, ils sont parfois départagés par le kicker (c’est une carte privative  qui sert parfois à départager les combinaisons de moins de 5 cartes). Le kicker peut-être utilisé dans un carré, un brelan, une double paire, une paire, et lorsque les joueurs n’ont qu’une carte haute comme combinaison.

Quand plusieurs joueurs disposent d’une couleur ou d’une suite, c’est la carte la plus haute détenue par chacun qui fait éventuellement la différence (sauf si les cartes du board sont supérieurs aux cartes privatives).

Dans plusieurs situations, les joueurs peuvent être execos lors du showdown (abattage),  dans ce cas, le pot est divisé par le nombre de joueurs execos.

Les étapes d’une partie de poker :

Jouer un coup dans une partie de poker :

Au poker, une partie est une succession de coups. Un coup commence à partir du moment où les blindes (mises forcées des deux joueurs qui sont placés à gauche du bouton Dealer) sont posées sur la table et que l’on commence à distribuer les cartes aux joueurs. Dans ce jeu, l’une des règles communes à toutes les variantes de poker est qu’on distribue les cartes dans le sens des aiguilles d’une montre, en commençant par le joueur qui est placé en petite blinde (tout de suite à gauche du bouton du donneur). Après la distribution viennent plusieurs tours  d’enchères, dont celui preflop, puis celui du flop, celui de la turn et enfin celui de la river. Si après la river, il reste plusieurs joueurs en jeu, arrive le moment du showdown qui correspond à l’instant où les joueurs comparent leurs jeux. Dès qu’un coup est achevé, on mélange les cartes, on le coupe. Dans le même temps, le bouton se décale d’un cran vers la gauche, tout comme nous le Small Blind et le Big Blind qui doivent s’acquitter de leur mise obligatoire respectives. Une nouvelle distribution de cartes peut alors débuter.

Les étapes d’une partie de poker :

Le dépôt des blindes :

Lorsque les joueurs ont pris place à table, le premier dealer est désigné de façon aléatoire (tournoi et sng). Lorsque la place du donneur est acquise, les autres joueurs se placent autour de la table en fonction de l’ordre déterminé par le hasard dans un tournoi ou un sit and go. Dans une partie de cash-game,  le premier joueur à s’asseoir sera le dealer. Quant aux autres, ils prennent la place qu’ils souhaitent, du moment que celle-ci est disponible. Les 2 joueurs qui occupent les places à la gauche du dealer sont désignés comme small blind pour le 1er et Big Blind, pour le deuxième. Ils devront s’acquitter d’une unité de jeux pour le premier et de deux unités de jeu pour le second. Le rôle du Dealer, du Small Blind et du Big Blind changent à chaque coup,  en évoluant d’un cran vers la gauche.

La distribution des cartes :

Pour distribuer les cartes, le dealer commence par donner une carte à chaque joueur, en commençant par la petite blinde.  Lorsqu’il a terminé son premier tour de donne, il en effectue un second, pour la deuxième carte. Les joueurs peuvent regarder leurs cartes  privatives dès que c’est à leur tour de prendre la parole. Au poker, aucune règle n’impose d’attendre son tour pour regarder ses cartes, c’est un simple usage qu’il est toutefois recommandé de suivre,  afin de ne pas donner d’indications (par son attitude) sur le type de mains qu’on possède, mais aussi pour pouvoir observer les réactions des adversaires.

Le premier tour d’enchères preflop :

Lorsque chacun est équipé le ses de cartes privatives, il peut, quand vient son tour, s’exprimer sur l’action qui va mener. Le premier joueur à parler est celui qui est immédiatement à gauche la grosse blinde et qu’on appelle UTG (under the gun :  sous le pistolet), car il est le tout premier à parler, ce qui rend cette position particulièrement inconfortable (c’est la raison pour laquelle une comparaison peut se faire avec l’expression “avoir un pistolet braqué sur la tempe”). Chaque joueur a la possibilité de folder (se coucher), de compléter la grosse blinde (en payant le montant de la Big Blind ou une relance), de relancer ou de sur-relancer (après une relance).

Le flop :

Quand l’étape précédente est achevée, le dealer brûle une première carte, puis il retourne les trois cartes du flop, faces visibles. Un second tour d’enchères débute en commençant par les small blind (ou les joueurs immédiatement à sa gauche, si le small blind n’est plus en jeu). Les joueurs ont la possibilité de dire “check” ou “parole” pour rester dans le coup sans miser. Ils peuvent aussi miser, relancer, sur-relancer ou se coucher (fold).

La Turn (ou le tournant) :

À la turn, le joueur en charge de la distribution des cartes brûle une carte, puis il retourne,  face visible, la carte appeler la turn. Comme après le flop, un tour d’enchères débute dès que la turn est connue.

La river (rivière) et le showdown (abattage) :

Le dealer brûle encore une carte, puis il place une dernière carte, face visible, sur la table.  Cette dernière carte à pour nom, la river. Un tour d’enchères identiques à celui de la turn débute. Dès que tous les joueurs encore en jeu ont achevés leurs tours d’enchère, vient le moment du showdown (l’abattage). Les joueurs restant dans le coup montrent leurs cartes afin que soient déterminés le ou les vainqueur(s). C’est le joueur qui a constitué la main la plus haute qui l’emporte, sauf en cas d’égalité entraînant un partage du pot entre les différents vainqueurs.

 

La règle du déroulement d'un coup au poker.

 

Comprendre les outs :

Au poker, un bon joueur est capable d’évaluer les possibilités qu’il a de gagner un pot. Dans ce jeu, il faut tout d’abord commencer par sélectionner ses mains de départ. Cela peut dépendre de son style le jeu, du type de partie, du moment de la partie, mais aussi des adversaires. En fonction des cartes qu’on a décidées jouer, la combinaison qu’on possède va parfois s’améliorer, parfois demeurer inchangée et parfois encore, perdre en valeur en fonction les cartes qui seront affichées sur le bord. Quand les cartes qui vont sortir aux streets suivantes peuvent d’améliorer notre jeu, on parle d’outs. En fonction de la situation et de l’avancement dans un coup, il est possible d’estimer le nombre d’outs dont on peut bénéficier. Les outs permettent de déterminer la cote d’un pot, à chaque moment d’un coup.

Le rake pratiqué par l’organisateur d’une partie de poker  payante dans un établissement légal :

Si on joue avec de l’argent, il est impératif de se renseigner sur le rake (prélèvement) qui est pratiqué par l’établissement organisateur du jeu. En effet, si le rake est faible, tout va bien, mais si celui-ci est levé, il faut être sûr d’avoir un niveau suffisant pour battre le rake. Si le rake est trop élevé par rapport à son niveau, il est conseillé de s’abstenir de jouer, tout simplement.

La réglementation sur les parties payantes en France :

En France, les casinos, les cercles de jeux ainsi que des salles de poker en ligne sont autorisés à organiser des parties de poker payantes et à prélever une commission pour l’organisation de ce jeu.  Un particulier a tout à fait le droit d’organiser une partie de poker privée avec enjeu financier, mais ceux-ci doivent être minimes et l’organisateur ne doit pas prélever de frais sur l’organisation des parties, afin de rester dans la légalité. Quant aux associations, elles n’ont pas vocation organiser des parties de poker payantes. Dans la pratique, cette impossibilité est souvent contournée par les clubs de poker amateurs qui organisent annuellement grand  tournoi gratuit (doté de lots) réservé aux membres, mais pour devenir membre il faut payer une cotisation. Dans ce cas, c’est une sorte de buy-in déguisé (très limite) qui est cependant toléré par les autorités, tant que le tournoi reste dans des proportions raisonnables (il n’est cependant pas exclu que cette pratique soit un jour sanctionnée).

Jouer en live gratuitement en France :

Par ailleurs, les clubs de poker régionaux (qui sont très nombreux en France) organisent toute l’année des tournois gratuits (sans enjeux financiers) réservés aux membres.  Les joueurs de ces clubs se retrouvent régulièrement une à deux fois par semaine pour partager leur passion du poker, sans enjeu financier (la cotisation sert généralement à payer les frais de location de salle, d’achat de matériel et une petite partie est quelquefois destinée à l’organisation d’un grand tournoi gratuit (que j’ai évoqué dans le paragraphe précédent) qui permet de faire connaître le club à de nouveaux joueurs). À l’issue de chaque tournoi hebdomadaire, un classement est établi. Ces clubs pratiquent également un classement mensuel et annuel qui permet à chacun des membres de se situer et de tenter de progresser. Le classement constitue souvent un enjeu qui insuffle au sein du club, un esprit de compétition, mais aussi d’émulation.

En France le réseau RedCactus est également très développé dans les bars et les brasseries. Le principe est très simple, le gérant de l’établissement  permet aux joueurs de se retrouver dans son établissement pour y disputer gratuitement une partie de poker. Généralement, les joueurs consomment des boissons et quelques mets  dans une ambiance détendue. Le gérant de l’établissement est satisfait, car il peut vendre ses produits à une clientèle qu’il n’aurait probablement pas touchée sans cela et les joueurs ont un lieu convivial pour se retrouver. Du coup tout le monde est gagnant.

Résumé des règles de poker :

Le tout-en-un des règles de poker sur un format A4 :

Bases du Texas Hold'em Poker : mains de départ au poker, combinaisons, tirages, déroulement d'un coup Pour vos parties de poker à la maison, j’ai rédigé un court texte illustré qui résume tout ce que vous avez besoin de connaître pour débuter une partie de poker entre amis. Ce petit document tient sur une feuille A4 et il rassemble les différentes combinaisons des mains de poker, le déroulement, phase par phase d’un coup de poker ainsi que des statistiques sur les différents tirages possible, le top 15% et le top 30% des mains de départ.  Vous pouvez télécharger gratuitement ce document au format PDF et l’imprimer.

 

 

Une antisèche les combinaisons de poker :

combinaison poker en 8 exemplaires Sur une feuille de papier au format A4, j’ai réaliser une antisèche qui résume les différentes combinaisons permettant de jouer au Texas Hold’em Poker.  Comme pour le document précédent, celui-ci est au format PDF que vous pouvez librement télécharger et imprimer,  afin de les distribuer à vos invités, si vous organisez une soirée poker à la maison.

 

 

 

  Je joue avec Winamax

Les bases pour un niveau intermédiaire :

Niveau intermédiaire du Texas Hold'em Poker : Duels all-in, top des mains de départ au poker, combinaisons, tirages Pour les joueurs qui ont encore de temps en temps un petit trou de mémoire concernant les combinaisons de poker et qui veulent progresser, j’ai rassemblé sur un demi A4 les combinaisons des mains de poker, le top 15% et le top 30% des mains de départ,  les résultats des principaux duels all-in preflop, ainsi que des repères permettant de situer sa main en fonction des tirages possibles, à la turn et à la river.

Le même document est ici répété deux fois sur une feuille A4.

 

 

 

Les informations de cette page vous ont-elles été utiles ?
[Total: 37 Moyenne : 4.4]
 
 
Première publication, le .
Dernière mise à jour le .

Auteur : Fred pour ludo9.com

 

À lire aussi :

 
 
poker